Search icon

Les truies en élevage industriel

La situation actuelle

Plus de 13 millions truies sont actuellement élevées dans l'Union européenne.

D'après les données officielles que nous avons obtenues auprès de la Commission Européenne en février 2014, la France et 5 autres pays ne sont toujours pas conformes (Belgique, Chypre, Finlande, Grèce et Slovénie), bien que les éleveurs aient eu depuis 2001 pour s’y préparer et mettre en œuvre le changement.

Les cases de gestation

Les cases de gestation sont totalement interdites au Royaume-Uni depuis 1999 et partiellement dans tous les États membres de l’Europe depuis 1er janvier 2013 : les éleveurs sont toujours en mesure d'utiliser ces cases pendant les quatre premières semaines et la dernière semaine de gestation.

Ces cinq semaines sont encore de trop. Ces stalles métalliques individuelles posent de nombreux problèmes pour leur bien-être :

  • sol en béton nu et caillebotis (sol ajouré pour évacuer les excréments) source de blessures, de boiteries, d’inconfort et empêchant un comportement normal de fouille ;
  • espace insuffisant pour se retourner, faire plus d’un ou deux pas ou se coucher confortablement ;
  • confinement source de stress et d’ennui pour ces animaux très sociaux.
  • ennui et faim, source de comportements stéréotypés tels que le mâchonnement des barreaux.

Les truies gestantes sont également sévèrement rationnées et reçoivent une alimentation très concentrée, ingurgitée en quelques minutes seulement. Elles ont constamment faim. L’apport de paille, riche en fibres, augmenterait la satiété ainsi que la durée de la prise alimentaire et permettrait également aux truies de fouiller le sol, comportement naturel de l’espèce.

L'interdiction des cases de gestation

En 2001, l'UE a adopté la directive Porc établissant les normes minimales pour la protection des porcs. Elle a été transposée en droit français en 2003 (directive consolidée 2008/120/CE). L’une de ces mesures concerne l'interdiction partielle des cases de gestation pour les truies, sauf pendant les quatre premières semaines et la dernière semaine de gestation. Cette interdiction est entrée en vigueur le 1er Janvier 2013. L'UE a accordé aux éleveurs une période de transition de 11 années pour adapter leur système de production.

L'interdiction de cases de gestation a des conséquences importantes en matière de bien-être animal pour les truies. Au lieu de passer les 16 semaines et demie de sa gestation dans une stalle, les truies sont logées une partie du temps en groupe, ce qui leur permet de se déplacer et d'interagir avec les autres truies.

Les cages de mise bas

Quelques jours avant la mise bas, la truie est déplacée dans une cage de mise-bas sans litière dans laquelle elle ne peut pas bouger ni suivre son instinct de construire un nid. Elle donne naissance à une douzaine de porcelets dont elle ne peut s’occuper correctement, l'interaction entre eux étant fortement limitée par cette cage. Elle y reste jusqu'au sevrage des porcelets, en général trois semaines après la naissance.