Search icon

2016 : Exportations cruelles et illégales, Turquie

La France est le 1er exportateur européen d’animaux vers la Turquie. Pourtant, une enquête menée sur cinq ans révèle les terribles conditions de transport de ces animaux, en violation de la réglementation européenne. CIWF France se mobilise auprès des autorités françaises pour faire cesser ces exportations.

Une enquête de grande ampleur

Pendant cinq ans, nos partenaires Tierschutzbund Zurich, Animal Welfare Foundation et Eyes on animals ont inspecté à la frontière turque plus de 350 camions bondés, transportant des bovins et des ovins élevés en Europe et destinés à être abattus, engraissés ou utilisés pour la reproduction en Turquie. Le résultat de l’enquête est alarmant : 89% des camions transportant des animaux français étaient en infraction à la législation européenne.

Des souffrances intolérables

Le constat est sans appel et les images révèlent une souffrance que l’on peine à envisager.

  • Les camions, avec les animaux à bord, restent bloqués à la frontière pendant des jours, parfois plus d’une semaine, en plein soleil et sous des températures souvent caniculaires.
  • Les véhicules sont souvent mal équipés, provoquant des blessures ou empêchant les employés de fournir de l’eau en quantité suffisante aux animaux.
  • Les animaux, déjà éprouvés par le manque d’espace et la chaleur, souffrent de la faim, de la soif et de l’accumulation des excréments, si bien qu’ils sont parfois forcés de les manger. 
  • Beaucoup d’animaux sont malades et certains meurent avant de passer la frontière, dans les pires souffrances. Leurs corps ne sont souvent même pas retirés des camions.
  • Finalement, épuisés ou blessés, ils sont parfois frappés, trainés par les pattes.

CIWF France se mobilise pour faire cesser ces pratiques illégales

Ces conditions de transport sont illégales au regard de la législation européenne, laquelle exige que le transport soit conforme avant de l’approuver pour l’exportation. Or, les autorités françaises et européennes sont au courant de ces problèmes, mais ne font rien. Pire, la France continue d’approuver ces exportations et souhaite même les renforcer. En 2015, la France a exporté plus de 80000 bovins.

Au regard de tous ces dysfonctionnements, CIWF France a lancé une action pour mettre fin aux exportations d’animaux vivants vers la Turquie. Grâce à votre mobilisation, ce sont des milliers d’emails qui ont été adressés au Ministre de l’Agriculture, Stéphane le Foll, pour lui demander de ne plus approuver ces exportations.

Au total, entre 2010 et 2015, ce ne sont pas moins de 900 000 moutons, 850 000 bovins et 5 000 chèvres qui ont été transportés de l’UE vers la Turquie dans ces conditions. En 2016, ces exportations devraient encore être plus nombreuses. Il est donc urgent d’y mettre un terme.