Search icon

Consommer mieux

Environ 75 milliards d'animaux sont élevés chaque année dans le monde pour notre nourriture, la grande majorité dans des élevages intensifs affectant sérieusement leur bien-être. La nourriture que vous choisissez a un effet direct sur la façon dont sont élevés les animaux.

Quand vous mangez, vous votez !

Vos choix sont cruciaux et influencent les conditions d'élevage des animaux, actuelles et futures. Nous vous donnons ici quelques clés pour choisir des produits respectant mieux le bien-être des animaux de ferme.

A savoir : si rien n'est indiqué (pas de mention plein air, sur paille, fermier, biologique...), c'est très certainement un produit issu d'élevage intensif. 80% des animaux en France sont élevés dans des systèmes intensifs 99% des lapins sont en cages, 95% de scochons sont en intensif...). Trouver certains produits peut donc relever du défi...

Vérifiez les ingrédients de vos sandwichs, plats cuisinés, etc - à moins que les mentions "bio" ou "plein air" ne soient clairement indiquées, la viande de porc, le jambon ou encore la saucisse utilisés seront très certainement issu de cochons élevés en système intensif.

Interrogez les restaurants

Lorsque vous mangez à l'extérieur, au restaurant ou sur le pouce, à moins que cela ne soit précisé sur ​​le menu, les viandes, produits laitiers, oeufs... sont certainement issus d'élevages intensifs. Renseignez-vous auprès des restaurateurs et alertez-les !

Quels oeufs choisir ? 

Les œufs "coquilles"

Tous les œufs et leurs emballages sont identifiés selon le mode de production, avec 4 catégories :

  • 0 = œufs de poules élevées en plein air (agriculture biologique)
  • 1 = œufs de poules élevées en plein air
  • 2 = œufs de poules élevées au sol
  • 3 = œufs de poules élevées en cage

Achetez des œufs codés 0 ou 1 (premier chiffre sur la coquille devant FR), signifiant des œufs issus de poules pondeuses élevées en plein air. Soyez vigilant sur les marchés, il n'est pas rare que les oeufs vendus, même présentés sur de la paille ou mise en scène similaire, soient finalement des œufs de cage : posez-la question et/ou, mieux encore, vérifiez le chiffre sur la coquille.

Les œufs "cachés"

Les œufs utilisés dans la fabrication de produits finis, tels que les plats préparés, les gâteaux, les quiches, les pâtes, les sandwichs etc. proviennent quasiment toujours de poules élevées en cage, sauf mention contraire sur l'emballage. Privilégiez donc les produits indiquant explicitement l’utilisation d’œufs issus de poules élevées en plein air ou les produits biologiques.

Comparaison des modes d’élevage des poules pondeuses

Afin de vous permettre de choisir en toute connaissance de cause les œufs et ovoproduits que vous consommez, voici un tableau récapitulatif des conditions d'élevage des poules pondeuses selon la filière. Vous pouvez également consulter notre dossier sur les élevages en batterie des poules pondeuses et les élevages plein air.

Les différents modes d'élevage des poules pondeuses
  Cage Au sol Plein air Plein air Label Rouge Plein air bio
Code 3 2 1 1 0
Densité en bâtiment 750 cm² /poule 9 poules/m² 9 poules/m² 9 poules/m² 6 poules/m²
Parcours extérieur Non Non 4 m²/poule 5 m²/poule 4 m² /poule
Taille du cheptel Pas de limite (moyenne 50 000, peut aller jusqu’à 100 000 et plus) Pas de limite (peut aller jusqu’à 20 000 et plus) Pas de limite (peut aller jusqu’à 15 000) 6000 par bâtiment 3000 par bâtiment

Et les œufs de cailles ?

Quasiment tous les œufs de cailles proviennent de cailles en cage.

Quelles viandes choisir ? 

Le Poulet

De toutes les volailles consommées, le poulet de chair arrive très largement en tête. Lors de vos achats, que ce soit un poulet entier ou des découpes de poulet, ayez le réflexe "plein air".

Pour avoir l'assurance d'un poulet élevé en plein air, sélectionnez les labels et mentions suivantes :

  • Poulets Label Rouge
  • Poulets Biologiques
  • Poulet « Fermier »
  • Poulet « En liberté »
  • Poulet « Plein air »

Pensez-y pour les poulets entiers ou découpés, crus ou rôtis, ou en plats préparés.

Attention : les Poulets de Bresse AOC sont élevés en plein air durant 9 semaines, puis engraissés entre 8 et 15 jours dans une épinette (petite cage).

Ce tableau récapitulatif des conditions d’élevage en intensif (standard ou certifié), en Label Rouge et en Agriculture Biologique vous permet de les comparer facilement.

Mode de production Poulet standard Poulet certifié Poulet Label Rouge Poulet Agriculture Biologique
Souche Croissance rapide Croissance intermédiaire Rustique à croissance lente Rustique à croissance lente
Age d'abattage 35 à 40 jours 56 jours 81 jours minimum 81 jours minimum
Taille du poulailler Pas de norme (jusqu'à 2000 m²) Pas de norme (jusqu'à 2000 m²) 400 m² maximum 480 m² maximum
Densité dans le poulailler 20 à 25 poulets par m² 20 à 25 poulets par m² 11 poulets/m² maximum 10 poulets/m² maximum
Espace en plein air aucun, élevage en claustration aucun, élevage en claustration 2 m²/poulet en appellation "plein air", 4m²/poulet en "liberté " 4 m² par poulet
Eclairage Artificiel Artificiel Lumière naturelle Lumière naturelle
Alimentation pas d'exigence pas d'exigence 100 % végétaux, minéraux et vitamines dont 75% minimum de céréales 100 % végétaux, minéraux et vitamines 90% minimum de produits AB, dont 65% minimum de céréales

Comment choisir les autres volailles ?

Pour les canards, dindes, pintades, oies, cailles, optez pour ces labels qui garantissent plus d’espace par animal et un accès au plein air :

  • Biologique
  • Label Rouge
  • Plein air
  • En liberté
  • Fermier

Pour avoir la mention « fermier », une volaille doit être bio, Label Rouge ou AOC.

Le chapon arrive en tête dans le classement des volailles de fêtes, mais nous le déconseillons. Il s’agit d’un poulet mâle castré, opération très douloureuse généralement réalisée sans anesthésie. Et si les chapons sont effectivement en « plein air » pendant quelque mois, pour finir l’engraissement ces animaux sont enfermés dans de minuscules cages en bois, et nourris de maïs jusqu'à être suffisamment gras pour être tués (sauf chapon Label Rouge).

Les poulardes sont en partie engraissées en épinette (petite cage) (sauf les poulardes Label Rouge).

Le magret de canard ou d’oie est un filet de viande découpé dans la poitrine d'une oie ou d'un canard engraissé par gavage, comme pour le foie gras. La technique de gavage étant particulièrement cruelle, nous vous recommandons d'éviter aussi ces produits en plus du foie gras lui-même bien sûr.

Viande de porc

Si vous achetez de la viande de porc ou de la charcuterie, sélectionnez attentivement les produits que vous consommez. En France, plus de 95% des cochons sont élevés dans des systèmes intensifs. Il est donc particulièrement important de choisir des produits avec des labels garantissant une meilleure prise en compte du bien-être de ces animaux :

  • Porcs biologiques ;
  • Porcs fermiers élevés en liberté Label Rouge ;
  • Porcs fermiers élevés en plein air Label Rouge.

Attention, pour les produits Label Rouge, il est essentiel que figure bien la mention “élevé en liberté” ou “en plein air”. Vous pouvez aussi rechercher la mention "porc sur paille".

Le label "VPF" ou "Viande de Porc Française" porte principalement sur une garantie d'origine géographique.

Viandes bovine et ovine

La plupart des bovins de boucherie en France, les « races à viandes » (ex. charolaises, limousines, etc…), et les agneaux sont élevés en plein air et ont un accès au pâturage. Toutefois, pour en être sûr, lors de vos achats, choisissez de préférence les races à viande, cherchez  sur les étiquettes les mentions « biologique », « nourris à l'herbe » et les labels suivants :

  • Label Rouge
  • Biologique

La viande de veau blanche signifie que le veau n’a pas eu une alimentation adaptée et a été anémié ; la viande rosée, presque rouge, provient d’un animal en meilleure santé. Si vous mangez du veau, optez pour du veau bio.

Quels produits laitiers choisir ?

Lait, yaourt, fromage, crème... optez pour le label biologique

Privilégiez les produits issus de l’agriculture biologique pour vos produits laitiers, qu’ils soient de vache, de chèvre ou de brebis, car ils garantissent un accès au pâturage.

Les vaches laitières peuvent produire plus longtemps et avoir une meilleure qualité de vie dans des systèmes bien menés, basés sur un accès au pâturage durant la période de pousse de l’herbe. Un programme de sélection basé sur des critères de rusticités et non sur le seul rendement laitier permet d’avoir des vaches en meilleure santé.

Si l'élevage laitier en France reste plutôt extensif, à ce jour, seuls les systèmes biologiques offrent l’assurance que les vaches laitières ont accès au pâturage durant la période de pousse de l’herbe. Le logement des veaux en cases individuelles est quant à lui interdit dès la deuxième semaine.

Les mentions "Lait de France" ou "J'aime le lait d'ici", indiquent simplement une origine géographique. Le lait est issu de la collecte française et il est conditionné dans des laiteries en France. Ce 'nets pas un critère de bien-être animal.

« Petits producteurs » : aucun cahier des charges n’assure du bien-être des animaux. Alors, pour être sûrs, au marché, n’hésitez pas à demander si les animaux ont accès au pâturage.

Quels poissons choisir ? 

Les poissons d'élevage

Si vous consommez des poissons d'élevage, donnez votre préférence au label biologique, dont les méthodes d'élevage sont plus respectueuses : les poissons sont nourris à base de matières premières issues de produits de la mer et de pêcheries durables, complétées par des aliments d’origine végétale bio, les intrants sont limités durant le cycle de vie des poissons, la densité d’élevage est plus faible...

Il existe aussi certaines productions sous Label Rouge, principalement de saumon, truite et turbot. Vous pouvez en savoir plus sur le site Aqualabel.

Les poissons sauvages

Si vous achetez du poisson sauvage, sélectionnez les espèces qui ne sont pas menacées. 

Voici quelques suggestions plus précises pour vous guider dans vos achats :

  • Ne plus consommer de thon rouge, de requin et de poisson de grands fonds (comme le flétan, le grenadier ou l'empereur).
  • Eviter les espèces suivantes : bar, cabillaud, carrelet, crevette, églefin, espadon, limande, lotte, merlu, raie, saumon de l'Atlantique, sole, thon (albacore, germon, obèse).
  • Privilégier les produits issus d'une pêche durable et locale (par exemple le bar de ligne de la côte française, le cabillaud de la mer d'Iroise des pêcheries normandes et bretonnes).

 

Lire la suite