• Elevage intensif

    L'élevage intensive des porcs, très majoritaire, entraîne d'importantes préoccupations pour le bien-être de millions de porcs à travers le monde...

    Elevage intensif
  • Aucun enrichissement

    Les porcs, animaux très curieux, sont souvent dans des bâtiments surpeuplés, sur du caillebotis intégral, sans paille ni autre litière.

    Aucun enrichissement
  • Coupe des queues

    Frustrés, les porcelets se tournent vers la seule autre « chose » dans leur enclos nus : les queues d'autres porcs. Pour éviter les morsures, les éleveurs coupent une partie de la queue des porcelets.

    Coupe des queues
  • Blessures

    De mauvaises conditions d'élevage conduisent les porcs à se battre entre eux, causant parfois de graves blessures.

    Blessures
  • cruauté illégale

    Beaucoup de points de la directive porcs sont ignorés de manière flagrante en Europe, infligeant des pratiques cruelles illégales à des millions d'animaux. Signez la pétition Une vie meilleure (Change)

    cruauté illégale

Une vie meilleure pour les porcs

Près d’un milliard de porcs sont élevés dans le monde aujourd'hui. Plus de 500 millions de ces animaux vivent dans des systèmes industrialisés. Les conditions de vie dans ces élevages intensifs ont de graves conséquences sur la santé et le bien-être des animaux concernés.

En image, découvrez le décalage entre la réglementation européenne et les situations observées sur le terrain lors de nos enquêtes :

CIWF fait campagne depuis de nombreuses années pour la mise en place des normes prenant mieux en compte le bien-être des porcs. Ces dernières années, des étapes essentielles ont été franchies, notamment la reconnaissance des animaux en tant qu'êtres sensibles au sein de l'Union européenne (Traité de Lisbonne, 2009), et l'adoption de lois telles que la directive 2008/120/CE relative à des normes minimales pour la protection des porcs.

Des avancées législatives pas ou mal appliquées

Malgré ces avancées, les conditions de vie de porcs sont en réalité loin de répondre aux exigences minimum de la législation : il faut aujourd’hui veiller à l’application effective de la directive Porcs en France et en Europe. Nous avons initialement mis l’accent sur l'interdiction partielle des cases de gestation pour les truies. Notre campagne a désormais pour but de maintenir la pression sur la Commission européenne, le Parlement européen et les ministres européens de l'agriculture pour que toutes les obligations de la directive soient respectées. Il faut faire cesser les infractions à la réglementation et les atteintes au bien-être des truies et des porcs, car aujourd’hui :

  • L’interdiction de procéder de façon routinière à la coupe des queues et au meulage des dents n’est pas respectée.
  • L’obligation de fournir aux porcs de la paille ou d’autres matériaux manipulables pour leur permettre d’exprimer leur comportement naturel de fouille est ignorée.
  • De nombreuses truies sont toujours maintenues pendant plusieurs mois dans d’étroites cases de gestation, malgré leur interdiction partielle dans toute l’Europe.

En janvier 2013, CIWF a mené une enquête dans 15 élevages de porcs en Espagne. Ce qu’ils qu'ils ont découvert est choquant : découvrez les résultats de cette enquête dans les élevages porcins espagnols.



Partager cette page