• Elevage intensif

    L'élevage intensif des porcs, très majoritaire, entraîne d'importantes préoccupations pour le bien-être de millions de porcs à travers le monde...

    Elevage intensif
  • Case de gestation

    De nombreux pays utilisent ces cages pour les truies : elles ne peuvent pas se retourner, faire plus d’un ou deux pas ou se coucher confortablement. Leur interdiction n'est pas respectée en France.

    Case de gestation
  • Aucun enrichissement

    Les porcs, animaux très curieux, sont souvent dans des bâtiments surpeuplés, sur du caillebotis intégral, sans paille ni autre litière.

    Aucun enrichissement
  • Coupe des queues

    Frustrés, les porcelets se tournent vers la seule autre "chose" dans leur enclos nus : les queues d'autres porcs. Pour éviter les morsures, les éleveurs coupent une partie de la queue des porcelets.

    Coupe des queues
  • Blessures

    De mauvaises conditions d'élevage conduisent les porcs à se battre entre eux, causant parfois de graves blessures.

    Blessures
  • cruauté illégale

    Beaucoup de points de la directive porcs sont ignorés de manière flagrante en Europe, infligeant des pratiques cruelles illégales à des millions d'animaux.

    cruauté illégale

Une vie meilleure pour les porcs

Près d’un milliard de porcs sont élevés dans le monde aujourd'hui, dont plus de 500 millions dans des élevages industriels. Les conditions de vie dans ces élevages intensifs ont de graves conséquences sur la santé et le bien-être des animaux concernés.

CIWF fait campagne depuis de nombreuses années pour la mise en place des normes prenant mieux en compte le bien-être des porcs. Ces dernières années, des étapes essentielles ont été franchies, notamment la reconnaissance des animaux en tant qu'êtres sensibles au sein de l'Union européenne (Traité de Lisbonne, 2009), et l'adoption de lois telles que la directive 2008/120/CE relative à des normes minimales pour la protection des porcs.

Ce que nous faisons

Libérer les truies

Malgré ces avancées, les conditions de vie de porcs sont loin de répondre aux exigences minimum de la législation, comme le prouve nos enquêtes : il faut aujourd’hui veiller à l’application effective de la directive Porcs. Nous avons initialement mis l’accent sur l'interdiction des cases de gestation pour les truies, et avons fait pression sur la Commission européenne et le ministre de l'agriculture français pour que la France et les autres pays européens respectent pleinement cette interdiction entrée en vigueur le 1er janvier 2013. Nous avons déposé des plaintes formelles à la Commission européenne concernant les violations de la Directive Porcs. En février 2013, la Commission européenne a entamé une procédure d'infraction contre neuf États membres de l'UE non conformes. En janvier 2014 ce nombre était tombé à 6 pays non conformes, dont la France.

Faire respecter les avancées législatives

Notre campagne a pour but de maintenir la pression sur la Commission européenne, le Parlement européen et les ministres européens de l'agriculture pour que toutes les obligations de la directive soient respectées.
Entre mars 2013 et mars 2014, 475 576 personnes ont signé notre pétition demandant à chaque ministre de l'Agriculture de l'UE de veiller à ce que leur pays respecte pleinement la directive Porcs.

Dans les années à venir, nous continuerons notre travail pour faire respecter la réglementation et notamment :

  • L’interdiction de procéder de façon routinière à la coupe des queues et au meulage des dents.
  • L’obligation de fournir aux porcs de la paille ou d’autres matériaux manipulables pour leur permettre d’exprimer leur comportement naturel de fouille.
  • L'interdiction de maintenir les truies pendant toute la durée de gestation dans d’étroites cases de gestation.

Historique

Février 2013

9 pays ne respectent toujours pas l'interdiction, dont la France

La Commission Européenne débute les procédures d'infraction contre les pays non conformes à l'interdiction des cases de gestation. En savoir plus.
1er Janvier 2013

Entrée en vigueur de l'interdiction des cases de gestation

L'utilisation des cases de gestation après les 4 premières semaines de gestation est désormais interdite dans les 27 pays de l'UE. En savoir plus.
Octobre 2012

12980 signatures remises au Ministre de l'agriculture

Nous avons remis notre pétition Libérez les truies à Stephane Le Foll En savoir plus

Enquêtes européennes dans des élevages

Durant 18 mois, CIWF a enquêté dans des élevages européens et mis en lumière le non respect flagrant de la Directive Porcs. Voir la vidéo (en anglais)
2007

Un rapport montre que la coupe des queues systématiques continue

Un rapport de l'EFSA indique que plus de 90% des porcs en Europe ont la queue coupée malgré l'interdiction systématique de la coupe des queues depuis 2003
2003

La coupe des queues systématique est interdite en Europe

2001

Interdiction des cases de gestation

L'Europe décide d'interdire les cases de gestation pour les truies. Cette interdiction entrera en vigueur en 2013
1999

L'Angleterre interdit les cases de gestation

L'Angleterre interdit l'usage des cases de gestation suite à une campagne de CIWF


Partager cette page