Le Parlement UE veut interdire les animaux clonés

18 juin 2015

Clonage

Une étape majeure vient d'être franchie ce mercredi 17 juin : le Parlement européen souhaite interdire le clonage des animaux d'élevage, leurs descendants et les produits dérivés dans l'Union européenne.

Un projet législatif visant à interdire dans l'Union européenne le clonage des animaux d'élevage, l'usage de leurs descendants et les produits dérivés (sperme et embryons), y compris les importations, vient d'être voté par les commissions de l'environnement et de l'agriculture du Parlement Européen. Les députés ont ainsi renforcé la proposition initiale de la Commission européenne, qui proposait l'interdiction du clonage mais pas la vente de viande ou de lait issus des descendants d’animaux clonés - et sans pour autant proposer un étiquetage de ces produits.

Deux arguments forts ont aboutis à ce vote : les taux de mortalité élevés à tous les stades de développement du clonage et les préoccupations des citoyens de l'UE en matière d'éthique et de bien-être animal. La France s'était positionnée contre le clonage.

CIWF se réjouit de cette avancée majeure sur ce dossier. Le clonage est source de souffrance et de problème en termes de bien-être animal. De nombreux animaux clonés meurent dans les premiers stades de la vie d'insuffisance cardiaque, de difficultés respiratoires ou encore d’un système immunitaire défectueux. L'Autorité européenne de sécurité alimentaire a conclu que « la santé et le bien-être [des animaux clonés] étaient sévèrement altérés, souvent avec des conséquences graves, voire fatales. » Le clonage est également développé dans le but d’une plus grande intensification de l’élevage par une plus forte productivité des animaux, ce qui provoque des souffrances liées à une production excessive.

Le texte adopté hier par les députés européens sera soumis à un vote par le Parlement dans son ensemble lors de la session plénière à Strasbourg en septembre.


Partager cette page

Tags