Search icon

Lidl : la fin programmée des œufs de poule en cage

News Section Icon Publié 14/10/2016

Lidl France s'engage à éliminer les œufs de poules élevées en cage des rayons de ses supermarchés d'ici 2025 et des produits transformés sous sa marque propre d'ici 2020.

CIWF se réjouit de la décision de Lidl qui suit un mouvement grandissant dans le monde en éliminant les œufs de cage de ses rayons. Lidl s’engage à cesser de vendre des œufs de poules élevées en cage dans ses supermarchés d’ici 2025 et va encore plus loin car cette décision s'applique aussi à tous les produits transformés de sa marque propre contenant des œufs (pâtes, biscuits, sauces, etc.).

Depuis plusieurs années, CIWF travaille avec l'enseigne Lidl dans différents pays européens et l'accompagne dans ses démarches pour améliorer la prise en compte du bien-être animal.

Lidl rejoint en France les enseignes Monoprix (effectif), Aldi (engagement d'ici 2025), Colruyt, ATAC, Maximarché et Bi1 (effectif) dans leur engagement à ne vendre que des œufs issus d'élevages hors cage en France, et nous espérons que d’autres supermarchés vont suivre rapidement ces exemples. Par comparaison, en Belgique, aux Pays-Bas ou en Allemagne, tous les supermarchés ont déjà banni de leurs rayons les œufs de poules élevées en cages. 

Pourquoi 2025 ?

Les durées proposées par les distributeurs pour bannir les cages sont plus longues que ce que l’on souhaiterait. Mais CIWF se réjouit de ces engagements, qui vont réellement faire une différence pour les poules, en leur garantissant une vie meilleure. Des changements aussi importants ne peuvent malheureusement pas être mis en place du jour au lendemain, et il y a des obstacles légitimes que les distributeurs doivent surmonter pour éliminer progressivement les œufs de batterie. De même, les éleveurs qui ont investi dans des cages « aménagées » en 2012 (lorsque l'interdiction de cages conventionnelles est entrée en vigueur) avaient prévu qu'elles soient opérationnelles jusque 2030 à minima. Il est significatif que l'engagement des supermarchés précède cette date. Cette annonce envoie également un signal à tous les éleveurs, de ne pas investir dans les cages : la demande ne sera plus là.