Search icon

Menus de fêtes : 3 pistes pour les rendre plus éthiques

News Section Icon Publié 22/12/2016

Foie gras, chapon, cailles…  les menus des fêtes de fin d’année sont souvent riches en mets dits raffinés et délicats. On oublie souvent que derrière ces plats prisés  se cache une industrie peu luxueuse. En effet, 80% des animaux en France sont dans des élevages intensifs.

Cages, mutilations, enfermement sans jamais aucun accès à l’extérieur… si le mets se veut délicat, les conditions d’élevage, elles, sont loin de l’être. Heureusement, de nombreuses possibilités s’offrent à nous pour préparer des repas festifs plus respectueux des animaux, mais aussi souvent des éleveurs, de la planète et de notre santé.

Voici quelques pistes pour que vos  repas soient vraiment « de fêtes ».

Viandes : l’importance des choix

Si vous optez pour des menus traditionnels à base de viande, nous vous invitons à en réduire les proportions, et à choisir vos produits avec attention. Les labels et mentions « produits de la ferme, du terroir, de nos régions… », qui sont divers et multiples, n’apportent souvent aucune garantie en matière de bien-être animal et  surtout beaucoup de confusion. Tout comme la mention « origine France » qui est uniquement garante de l’origine géographique des viandes, mais aucunement de la méthode d’élevage des animaux ou de la qualité des produits. De plus, il n’existe pas d’étiquetage obligatoire sur les viandes et les produits laitiers, permettant de connaître le mode d’élevage, comme celui qui existe pour les œufs (code de 0 à 3 inscrits sur les coquilles). C’est d’ailleurs l’une des demandes de CIWF actuellement auprès du ministère de l’agriculture.

Sachez que les produits issus de l’agriculture biologique offrent souvent l’assurance de meilleures conditions de vie pour les animaux, et dans tous les cas, favorisez l’élevage en plein air pour faire des choix éthiques.

Pour les volailles, sûrement présentes sur de nombreuses tables festives en cette fin d’année, optez pour des dindes, des pintades, cailles et des poulardes Label Rouge ou label biologique pour garantir des conditions d’élevage plus respectueuses des animaux. Ces labels vous garantissent que les animaux ont plus d’espace et un accès au plein air.

Les produits à éviter 

  • Le foie gras

Le gavage est reconnu pour causer de grandes souffrances aux canards et aux oies qui le subissent. Il est d’ailleurs interdit dans un nombre grandissant de pays (ex : Italie, Allemagne, Norvège, Suède, Royaume-Uni, Pologne, Pays-Bas, Suisse etc…).

  • Les magrets de canard ou d’oie

Le magret est un filet de viande issu d'une oie ou d'un canard engraissé par gavage, les mêmes qui servent à produire le foie gras. La technique de gavage étant particulièrement cruelle, nous vous recommandons d'éviter aussi ces produits.

  • Le Chapon

Le chapon arrive en tête dans le classement des volailles de fêtes, mais nous le déconseillons. Il s’agit d’un poulet mâle castré, opération très douloureuse généralement réalisée sans anesthésie. Et si les chapons sont effectivement en plein air pendant la plupart de leur vie, ils passent la dernière période de leur vie pour l’engraissement dans de petites cages en bois.

  • Les œufs de caille

Les œufs de cailles ont une image de mets délicat, mais le prix de ce produit de luxe est cher payé par les cailles.  Plus de 90% des cailles pondeuses passent leur vie en cage, avec un espace équivalent à un CD par caille. Les élevages de cailles pondeuses alternatifs sont très rares. Et à notre connaissance, il n’y a pas d’élevages de cailles bio. 

Les fêtes, une occasion de tenter l’expérience végétarienne ? 

Quand on connait l’impact négatif de la production de viande sur l’environnement, la santé…. Pourquoi ne pas prendre de bonnes résolutions tout en se régalant d’un repas sans viande ? Un repas peut-être festif et délicat sans forcément comprendre de la viande ! Actuellement, plus du tiers de la récolte mondiale de céréales sert à nourrir les 65 milliards d'animaux de ferme élevés chaque année pour produire de la viande, des œufs et des produits laitiers. La majorité dans des systèmes industriels.  

Alors pour les fêtes, pourquoi ne pas tenter un repas végétarien, soit en détournant nos plats typiques avec des alternatives végétales, avec du faux gras par exemple, (la version végétarienne du foie gras, disponible dans de nombreux magasins bio) soit en concoctant des recettes originales et équilibrées que l’on trouve facilement sur les blogs de cuisine, par exemple sur 100-vegetal.com, ou pigut.com ?

Privilégier les produits respectueux du bien-être animal dans nos achats au moment des fêtes fera la différence pour des milliers d’animaux. Et bien sûr,  le mieux est d’acheter des produits locaux, et d’éviter le gaspillage.