Transport : une loi qui protège mieux les animaux ?

07 février 2017

UK sheep to Germany trail 6.jpg

89% des Français se déclarent favorables à la limitation à 8 heures des transports d’animaux d’élevage*C’est justement l’une des mesures phares de la proposition de loi déposée par le député Philippe Noguès, à laquelle CIWF a collaboré, qui a été présentée ce mardi 7 février. L'objectif ? Améliorer la protection des animaux lors des transports.

Une loi pour mieux encadrer les transports d’animaux d’élevage

Ce mardi 7 février, lors d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale, le député Philippe Noguès (Morbihan), a présenté en compagnie de CIWF France sa proposition de loi relative à la protection des animaux vivants durant les transports. Cosignée par 33 députés de tous bords politiques, elle vise à compléter et améliorer la législation actuelle sur les transports, en proposant notamment :

  • Le principe d’une limitation de la durée maximale de transports sur le territoire français à 8 heures (et 4 heures pour les volailles),
  • l’interdiction de transporter (et ainsi d’abattre) des femelles gestantes au-delà du dernier tiers de leur gestation,
  • la mise en place d’un Responsable de Protection animale (RPA) sur les navires pour les transports maritimes au départ de la France de plus de 8 heures,
  • La mise en place d’un « certificat export » pour tous transports hors de l’UE, garantissant l’application des standards internationaux de l’OIE.
ANTransport01.jpg

De gauche à droite : J-P Maggi (député), L. Charbonneaux (CIWF), P. Noguès (député), A. Grépinet (vétérinaire), A. Gignoux (CIWF), J-L Roumégas (député). Egalement présentes, les députées : L. Abeille, G. Gaillard, I. Attard. © Photo Michel Pourny | CIWF.

La France exporte environ deux millions d'animaux par an, en Europe, en particulier en Italie, Espagne et Allemagne, et vers des destinations plus lointaines, hors de l’UE, notamment en Turquie, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Les nombreuses enquêtes dévoilées par CIWF montre la réalité de ce commerce : durées de transports excessives, camions non adaptés, absence d'abreuvement ou d'alimentation, températures trop hautes, surchargement, blessures... Ces graves déficiences et infractions sont régulièrement constatées et sont sources de souffrance, et conduisent parfois même à la mort des animaux avant leur arrivée à destination.

2 minutes pour comprendre le problème des transports longues distances

Chaque année, près d’un milliard de volailles et 37 millions de bovins, cochons, moutons, chèvres et équidés sont transportés vivants à l’intérieur de l’union européenne et vers des pays tiers. Découvrez à travers le périple de Marguerite la réalité des transports sur des milliers de km.

Nous vous invitons à partager le plus largement possible cette vidéo :

Si vous aussi vous voulez réduire le temps de transport des animaux et leurs souffrances, merci de signer la pétition européenne "Arrêtons les camions"

Signer la pétition

* 89% des Français sont favorables à la limitation à 8h des transports d’animaux vivants selon un sondage IFOP de février 2017 pour CIWF France. 




Partager cette page

Tags