Search icon

Enquête : animaux français exportés et abattus au Liban et en Turquie

News Section Icon Publié 13/04/2017

CIWF France, la Fondation Brigitte Bardot et L214, dévoilent de terribles images de bovins nés en France, transportés sur des milliers de kilomètres dans des bétaillères ou des cargos, et abattus au Liban et en Turquie. Ces nouvelles images confirment l’urgence d’agir pour mettre un terme à l’exportation des bovins vers des pays hors UE.

En collaboration avec la Fondation Brigitte Bardot et L214, CIWF France dévoile aujourd’hui de nouvelles images tournées dans deux abattoirs turcs et un abattoir libanais. Grâce à des numéros d’identification de bovins tués dans cet abattoir, les enquêteurs ont découvert que dans ces abattoirs étaient mis à mort des animaux nés en France.

Au bout d’un voyage de souffrance, une mort violente

 

Cette vidéo contient des images difficiles

Des milliers de bovins nés en France sont exportés chaque année vers le Maghreb et le Moyen-Orient pour être engraissés et abattus dans de terribles conditions.

Le gouvernement français porte une lourde responsabilité en incitant de manière proactive ces exports. Dans une lettre ouverte, les trois associations demandent aux candidats à l’élection présidentielle de s’engager à limiter la durée des transports d’animaux vivants à 8 heures et de mettre fin aux exportations hors Union européenne.

Qu’en disent les candidats à la Présidentielle ?

Les candidats à l’élection présidentielle ont des positions divergentes sur l’export hors Union européenne et la limitation à 8h des transports d’animaux vivants.

  • Benoît Hamon et Nicolas Dupont-Aignan se sont engagés à limiter la durée des temps de transport des animaux vivants et à mettre un terme à leur exportation hors de l’UE.
  • Marine Le Pen, quant à elle, s’est engagée à limiter à 8h le temps de transport tout en soutenant l’exportation des animaux vivants hors de l’UE.
  • Philippe Poutou est favorable à la limitation du temps de transport à 8h.
  • Jean Luc Mélenchon, bien que favorable aux circuits courts, ne s’est pas engagé à limiter les temps de transport.
  • Jacques Cheminade ne souhaite pas s’engager à limiter le temps de transport.
  • Emmanuel Macron souhaite au contraire maintenir les exportations, sans limitation.
  • François Fillon, Jean Lassalle, Nathalie Arthaud et François Asselineau n’ont pas souhaité se prononcer sur la question.

Une pétition européenne : #StopTheTrucks

Les citoyens sont appelés à signer la pétition exigeant une révision de la réglementation sur le transport d’animaux vivants. Elle a déjà recueilli plus de 800 000 signatures. L'objectif est d'atteindre le million de signatures.