Elevage intensif des porcs

Porcelet machonant les barreaux

Porcelet mâchonnant les barreaux

95% sont dans des bâtiments surpeuplés, sur caillebotis, sans paille, mutilés...

Des conditions d'élevage inacceptables

Les porcelets sont retirés de leur mère vers trois/quatre semaines, alors que l'âge naturel de sevrage se situe vers 3-4 mois. Ils sont mis dans des groupes destinés à l'engraissement. Le stress, la maladie et les conflits surviennent souvent lorsque les porcelets sevrés sont brusquement mélangés avec des porcelets non familiers.

Dans leur première semaine de vie, les porcelets subissent :

  • la coupe ou le meulage des dents ;
  • la coupe de leur queue ;
  • la castration pour les mâles.

Ces opérations sont quasi systématiques en France, sans prise en charge de la douleur.

Un environnement appauvri

Les porcs sont élevés à l'intérieur, souvent dans des bâtiments surpeuplés, sur du béton nu ou sur caillebotis intégral (sol ajouré pour évacuer les excréments), sans litière. Depuis 2003, le « milieu de vie » des cochons doit être enrichi par des matériaux permettant des activités de recherche et de manipulation : paille, foin, bois, sciure... Dans les faits, peu d'élevages se conforment à cette obligation communautaire ou bien optent pour des objets inadaptés, tels que des chaînes. Ces objets ne permettent pas des activités de recherche et de manipulation suffisantes. Par ennui et frustration, les porcs se tournent vers la seule autre «chose» dans leurs enclos nu : ils mâchent puis mordent les queues des autres porcs.

La coupe des queues

Pour prévenir ces troubles du comportement imputables aux mauvaises conditions d’élevage, les éleveurs coupent à vif les queues des porcelets. Selon la réglementation en vigueur, cette opération ne devrait pas être systématique. Pourtant elle l’est dans la majorité des cas.

La castration des mâles

La chair des porcs est susceptible de dégager en cours de cuisson une odeur désagréable. Bien que cette odeur ne se développe que chez un faible pourcentage de mâles non castrés, en France, on castre la quasi totalité des porcs sans prise en charge de la douleur. D’autres pays ont développé des alternatives à la castration :

  • La castration a été interdite en Norvège en 2009.
  • Au Pays-Bas et en Suisse, l'anesthésie est obligatoire avant la castration depuis respectivement le 1er janvier 2009 et 2010.
  • La castration n'est généralement pas effectuée au Royaume-Uni ni en Irlande.
  • La majorité des porcs mâles en Espagne et au Portugal ne sont pas castrés.
  • La Hollande s'achemine progressivement vers la fin de la castration et les nez en abattoirs se développent afin de trier les carcasses.

En janvier 2013, CIWF a mené une enquête dans des élevages de porcs en Espagne. Ce qu’ils qu'ils ont découvert est choquant : découvrez les résultats de nos enquêtes dans 6 pays européens.

Agissez contre l’élevage intensif des porcs

Votre pouvez lutter contre ce type d’élevage ne prenant pas en compte le bien-être animal.


Partager cette page

Recevez notre lettre d'info