Search icon

6 faits incroyables sur les homards ! RSS Feed

Sous leur solide carapace, les homards ont un côté doux et sensible qui révèle que nous avons bien plus en commun avec ces créatures marines qu’on ne pourrait le penser ! Les scientifiques font des découvertes incroyables sur la vie des homards.

homard.jpg

Sous leur solide carapace, les homards sont des êtres sensibles et nous avons bien plus en commun avec ces créatures marines qu’on ne pourrait le penser ! Les scientifiques font des découvertes incroyables sur la vie des homards : vous allez comprendre pourquoi ce sont des êtres sensibles qui doivent être respectés.

  1. Les homards sont des créatures sensibles

    Malgré leur apparence de chevalier, les homards sont en réalité des animaux sensibles et délicats. Bien que leur vue et leur ouïe ne soient pas très bonnes, ils ont un sens du toucher exceptionnel, grâce à des centaines de milliers de poils fins qui sortent de leur carapace par de petits trous. Les homards sont également sensibles aux changements de température – ils peuvent détecter des changements de température de l’ordre d’un degré – ce qui explique en partie pourquoi ils parcourent chaque année jusqu’à 160 kilomètres pour trouver un lieu approprié pour leur fragile progéniture.
  2. Les homards se tiennent « la main » !

    Contrairement à ce que l’on voit dans les dessins animés, les homards n’utilisent pas seulement leurs pinces pour pincer ! Ils marchent souvent « main dans la main », les homards adultes promenant les jeunes homards. Les homards peuvent aussi être « gauchers », « droitiers » ou ambidextre. Et ils goûtent la nourriture avec leurs pattes !
  3. Les homards ressentent la douleur et peuvent apprendre à l'éviter, tout comme nous

    Les homards ne sont pas seulement capables de ressentir la douleur, les scientifiques ont aussi découvert que les crustacés peuvent apprendre à anticiper et à éviter la douleur. On a longtemps pensé que cette caractéristique était propre aux humains.
  4. Les homards ne peuvent pas « tomber en état de choc »

    Lorsque d’autres animaux, y compris les humains, éprouvent une douleur intense, leur système nerveux peut s’arrêter de fonctionner, par un mécanisme compensatoire. Les zoologistes ont découvert que les homards et d’autres crustacés n’ont pas cette capacité à tomber en état de « choc ». Par conséquent, lorsqu’ils subissent des actes cruels (comme quand on leur arrache les pinces ou qu’on les fait bouillir vivants), leur souffrance est prolongée. Dans cette perspective, les scientifiques ont découvert que les homards mettent entre 35 et 45 secondes à mourir lorsqu’ils sont plongés dans une marmite d’eau bouillante et qu’après avoir été démembrés, leur système nerveux peut encore fonctionner pendant une heure.
  5. Les homards ressentent le stress !

    Chaque année, des millions de homards finissent leur vie dans une marmite bouillante. Et cela les rend anxieux… Une étude a révélé que les crustacés peuvent ressentir l’anxiété – une émotion considérée comme complexe – à peu près de la même manière que les humains. Et ils réagissent également face à l’anxiété comme la plupart d’entre nous : en cherchant un endroit où s’abriter ! Des chercheurs français ont même découvert que les écrevisses (une espèce parente du homard) stressées réagissent positivement lorsqu’on leur administre des antidépresseurs (les mêmes que ceux utilisés pour traiter l’anxiété chez les humains).
  6. Les homards ne « vieillissent » jamais !

    Bon, pas dans le sens humain du terme ! Les homards sont le parfait exemple d’un « vieillissement agréable » : ils ne souffrent d’aucun déclin, tant au niveau de leur force que de leur santé, ils peuvent donc vivre éternellement. Les scientifiques pensent que les homards sont biologiquement immortels – ils ne meurent pas de vieillesse.

Les homards sont certes muets au sens humain du terme,  mais nous devons écouter ce que les scientifiques nous racontent sur eux. Il est évident que les homards sont des créatures qui ont des liens sociaux étroits, ressentent la douleur et l’anxiété. Les homards, les langoustines, les crabes, les crevettes et autres animaux marins sont les victimes silencieuses et souvent oubliées de l’industrie de la pêche et des fruits de mer. Il est temps d'accorder à ces animaux extraordinaires un haut niveau d’attention et de protection. Ils méritent simplement de la compassion.

Source : Article traduit du site Animals'Australia (en anglais).