Search icon

Enquête sur la solitude des veaux en Europe

Une nouvelle enquête de CIWF révèle les conditions d’élevage des veaux en Pologne, qui sont hélas souvent similaires dans d’autres pays et en France. En effet, en Europe, plus de 60% des veaux sont  maintenus isolés, enfermés dans des cases dès leur naissance et pendant près de deux mois. C’est légal, mais inacceptable

Durant plusieurs semaines dès leur naissance, les veaux n’ont pas de liberté de mouvements, si ce n’est faire deux ou trois pas, ils n’ont pas accès au pâturage, ne peuvent jouer, n’ont que très peu de contacts avec d’autres veaux.

Veaux, poules, truies… sont très majoritairement élevés en cage en France et en Europe. Ces cages sont d’un autre âge ; elles sont dépassées, et doivent être interdites. Il est tout à fait possible aujourd’hui d’élever les animaux hors cage : si vous ne l’avez pas encore fait, signez l’Initiative Citoyenne Européenne demandant la fin des cages pour tous les animaux d’élevage.

En Europe, 60 % des veaux sont maintenus dans des cases individuelles

On estime que, dans l'ensemble de l'Union européenne, plus de 60% des veaux laitiers, soit au total plus de 12 millions de veaux chaque année, sont élevés dans des cases individuelles durant les premières semaines de leur vie. C’est légal mais ce n’est pas pour autant acceptable.

veau seul.jpg

Des infractions multiples au règlement européen

CIWF a enquêté dans 5 élevages en Pologne. Nous y avons observé les veaux isolés dans des cases individuelles, ce qui limite considérablement leur capacité à pouvoir exprimer leurs comportements naturels. Les veaux n’ont pas accès au pâturage, peu de liberté de mouvement, ils ne peuvent jouer, avoir de réelles interactions avec d’autres veaux,… Nos enquêteurs ont également observé des veaux déshydratés, de mauvaises conditions d’hygiène ou des protections contre le froid inadéquates, avec notamment des petits veaux gardés dehors, isolés alors qu’il neigeait. Des infractions à la réglementation européenne ont aussi été observées, avec des veaux qui ne pouvaient pas se voir ou se toucher et des veaux âgés de trois ou quatre mois, bien trop grands pour leurs cases (la limite maximale pour garder les veaux en cases individuelles est de huit semaines).

Veaux POlogne 2.jpg

Une loi contre nature

La directive européenne 2018/119[1] indique que les veaux peuvent être gardés dans des cases individuelles jusqu'à l'âge de 8 semaines, après quoi ils doivent être regroupés. Lorsque les veaux sont maintenus dans des enclos individuels, ils doivent alors pouvoir se voir et se toucher.

Les veaux sont fragiles. Le risque de maladie augmente si les veaux ne reçoivent pas suffisamment de colostrum dans les premières heures suivant la naissance et si les veaux de différents élevages sont mélangés dans un groupe. Alors, les veaux sont généralement mis dans des enclos individuels, certes ventilés pour éviter les maladies mais cela interfère fondamentalement avec leurs besoins et comportements sociaux naturels. Le groupement dès la naissance peut pourtant présenter de multiples avantages en procurant un contact social, en offrant davantage d’espace pour le jeu et autres activités, en réduisant les comportements craintifs et en améliorant la capacité d'adaptation des animaux. Les veaux en groupe commencent également à consommer des aliments solides plus tôt et grandissent mieux.

[1] Directive 2008/119/CE du Conseil du 18 décembre 2018 établissant les normes minimales relatives à la protection des veaux articles 3 et 4