Search icon

En mettant en place des directives et politiques appropriées, la pêche en milieu sauvage pourrait être réduite afin de laisser aux écosystèmes marins le temps de se régénérer. Les techniques de pêche peuvent être améliorées, et  il est possible d'appliquer des méthodes de capture et d’abattage plus rapides et moins stressantes et il faudrait interdire l'utilisation d'appâts vivants. Les emballages devraient informer clairement les consommateurs sur ce qu'ils achètent et comment cela a été produit afin qu'ils puissent en mesurer les impacts.

L'élevage n'est pas inévitablement intensif, industriel, violent et non-durable. Il y a à travers le monde des pratiques d'élevages responsables. Les solutions existent pour une consommation de poisson éthique. Il est nécessaire de mettre en place de meilleurs standards d'élevages, et d'obtenir que l'industrie soit ouverte aux évolutions et transparente sur sa capacité à s'améliorer.

Pour le moment, la majorité des gouvernements applique des politiques de pêche dépassées qui encouragent une surpêche non durable, des atteintes à l'environnement, le gaspillage des ressources, et dans lesquelles le bien-être est rarement pris en compte. Les dirigeants politiques devraient écouter les scientifiques et les experts, et se détourner de pratiques  abusives au profit de celles prenant en compte les animaux et leur écosystème.

Si des engagements forts sont pris, nous pourrons à nouveau avoir une industrie piscicole florissante et des consommateurs qui achèteront du poisson en toute confiance, informés tant sur le bien-être animal que sur les enjeux environnementaux.

Comment chacun peut agir ?

Manger moins de poissons

La forte demande des consommateurs est une cause majeure de surpêche. Nous pouvons tous agir en réduisant notre consommation de poissons. De nombreux conseils santé encouragent à manger plus de poisson. Pourtant, généralement, nous pouvons être en bonne santé en suivant un régime alimentaire majoritairement à base de produits végétaux. 

Consommer durable

  • Poissons d’élevages :

Certaines normes existent pour améliorer le bien-être des poissons d'élevage. En France, les labels Agriculture Biologique (truite, saumon, carpe, bar, daurade…) et Label Rouge (saumon, truite, turbot…) garantissent des pratiques d’élevage favorisant le bien-être des poissons.

Contrairement aux normes biologiques pour les autres animaux, les poissons bios sont aussi élevés dans des cages. Cependant le cahier des charges de la pisciculture biologique limite les densités (les poissons disposent de plus d'espace), exige une eau de bonne qualité suffisamment oxygénée et des conditions de température et de lumière conformes aux exigences de l’espèce. Ce label impose aussi d'utiliser des méthodes d'abattage moins cruelles.

  • Poissons sauvages :

Il n’y a pas de cahier des charges prenant en compte le bien-être des poissons sauvages. La certification MSC par exemple n'assure pas de conditions particulières de bien-être pour les poissons. Ceci représente une source importante de confusion pour les consommateurs bien mise en évidence par notre enquête européenne. Les consomm’acteurs veulent que le bien-être des poissons soit pris au sérieux par les entreprises mais il n'existe à l'heure actuelle aucun produit répondant à ces attentes et aucun label de certification pour encourager ces efforts.

Signer pour changer les methodes d'abattage

Certains pays, tels le Royaume-Uni ou les Pays-Bas utilisent des méthodes d’abattage plus respectueuses des poissons. La France, qui abat chaque année plus de 50 000 tonnes de poissons issus d’élevage, doit suivre leur exemple et inscrire dans ses textes ces normes d’abattage pour toutes les espèces de poissons.

Interpellez dès maintenant le ministre de l’Agriculture et demandez-lui d’agir en ce sens.

En parler autour de soi

Pour l'instant, peu de gens réalisent la souffrance que vivent les poissons simplement pour répondre aux attentes du marché. CIWF publiera bientôt plus d'informations sur les poissons et l'élevage piscicole en Europe. Notre campagne débutera en Novembre 2018, c'est pourquoi nous encourageons chacun à s'abonner à notre newsletter, à nous suivre sur les réseaux sociaux, et à se tenir prêt à participer à nos actions.

 

Globe

Vous utilisez un navigateur obsolète que nous ne prenons pas en charge. Veuillez mettre à jour votre navigateur pour améliorer votre expérience et votre sécurité.

Si vous avez d'autres questions à ce sujet ou pour toute autre question, veuillez nous contacter à l'adresse suivante: infofrance@ciwf.fr. Notre objectif est de répondre à toutes les questions dans un délai de deux jours ouvrables. Cependant, en raison du volume élevé de correspondance que nous recevons, cela peut parfois prendre un peu plus de temps. S'il vous plaît, supportez-nous si c'est le cas. Si votre demande est urgente, vous pouvez également nous contacter au 01 79 97 70 50  (lignes ouvertes du lundi au vendredi de 9h à 17h).