Search icon

Exportations hors UE : la réalité d'un commerce cruel

Chaque année, plus de trois millions d’animaux sont exportés de l’Union Européenne vers des pays tiers. Ce commerce engendre d’importantes souffrances animales, liées aux transports longues distances ainsi qu’aux conditions d’abattage dans les pays de destination.

3ème exportateur européen d’animaux vivants, la France exporte chaque année plus de 100 000 bovins et ovins vivants hors de l’Union Européenne pour l’élevage, la reproduction ou l’abattage dans les pays tiers. La France exporte aussi dans des pays en guerre, comme en Libye ou vers des zones de conflits, comme à Gaza. Les exportations ayant repris début janvier 2015 vers la Turquie, c’est près de 50 000 broutards qui ont été envoyés vivants là-bas pour les six premiers mois de l’année 2015. Depuis janvier 2015, les exportations d’animaux vivants vers la Libye ont également plus que doublé.

Est-il normal de refuser certains traitements dans notre pays, mais de profiter de ce commerce sans le conditionner au respect des mêmes normes que les nôtres dans les pays de destination ? L’Europe doit agir pour mettre fin à ce commerce cruel et le remplacer pour l’exportation de viande.

 

Exportations hors UE : la réalité d'un commerce cruel
30/09/2015

Chaque année, plus de trois millions d’animaux sont exportés de l’Union Européenne vers des pays tiers. Cette brochure présente les problèmes posés par ces transports longues distances et les solutions à mettre en oeuvre.

Télécharger : Exportations hors UE : la réalité d'un commerce cruel | Taille (3,44Mo)