Search icon

Poulet : le plein air a le vent en poupe

News Section Icon Publié 25/01/2011

7 Français sur 10 prêts à payer plus cher leur poulet s’il est garanti plein air

Une enquête d’opinion, réalisée par l’Ifop pour CIWF en 2011* à l'occasion du Salon de l'Agriculture, révèle que les Français sont particulièrement sensibles au mode d’élevage des poulets qu’ils consomment. Cette sensibilité se traduit notamment par une volonté de voir le bien-être animal respecté même si cela entraîne un surcoût du produit final. Il résulte de ce sondage que 7 Français sur 10 sont prêts à payer plus cher leur poulet s’il est garanti plein air.

De plus, il ressort aussi de cette enquête d'opinion que 59% des Français considèrent le mode d’élevage du poulet comme déterminant lors de l’acte d’achat. Donc, pour 6 Français sur 10 le mode d’élevage d’un poulet est un critère qui va déterminer leur achat.

Enfin, le sondage fait remarquer que le respect du bien-être animal est la 2ème motivation lors de l’achat d’un poulet. Pour 40% des acheteurs, le respect du bien-être animal est un critère essentiel lors de l’achat d’un poulet de plein air après les qualités gustatives (59%).

Ces chiffres sont encourageants pour les progrès du bien-être animal et devraient assurer un bel avenir à l’élevage en plein air !

Néanmoins, force est de constater que le chemin à parcourir reste important. En effet, plus de 75%** de la production française de poulet est issue d’élevages dits « standards » (élevages intensifs en bâtiments clos). Les poulets de plein air, eux, reconnaissables notamment à leur mention Label Rouge, Agriculture Biologique, AOC ou « poulet fermier », vivent plus longtemps (81 jours minimum contre 40 jours en moyenne pour un poulet standard) et généralement mieux (accès à un parcours extérieur où ils peuvent mener une vie plus naturelle, les souches de poulets utilisées sont généralement à croissance plus lente ce qui réduit considérablement la fréquence des problèmes de santé, des élevages à densité moins élevée, etc...).

L'accès au plein air n'impacte pas seulement le bien-être des poulets, il permet aussi bien souvent d'obtenir une viande de meilleure qualité, en diminuant les graisses abdominales et en favorisant le développement de la masse musculaire.

Pour continuer à informer un public le plus large possible et accompagner cette évolution vers plus de plein air, CIWF lance d'ailleurs cette année les Trophées de Poulets d'Or. Ces Trophées visent, de la même façon que les Œufs d’Or, à récompenser les démarches de progrès et à valoriser les politiques d’approvisionnement éthique des entreprises et collectivités qui optent pour des modes d’élevage plus respectueux des animaux.

* Sondage Ifop pour CIWF, réalisé du 11 au 13 janvier 2011 sur un échantillon de 1017 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

** Source ITAVI