Search icon

L’UE se pose enfin la "Question d’étiquette"

News Section Icon Publié 24/06/2013

L’union Européenne vient de s’accorder sur un nouveau système d’étiquetage sur les produits issus de la pêche qui permettra aux consommateurs de connaitre la méthode de capture utilisée pour chaque poisson et qui créé un précédent pour la mise en place un étiquetage plus clair des produits d’origine animale.

Avec cet accord européen, les consommateurs pourront avoir des informations plus claires et plus complètes sur les produits qu’ils achètent. Il a été notamment convenu que chaque produit issu de la pêche devra indiquer la méthode de capture du poisson, comme par exemple s’il a été pêché à la ligne ou au chalut. L’étiquetage du mode de capture donnera aux consommateurs des informations leurs permettant de faire des choix éclairés, fondés sur des considérations éthiques, s’ils le souhaitent.

Question d’étiquette, la campagne menée par CIWF, demande la mise en place d’un étiquetage selon le mode de production de tous les produits carnés et laitiers.

Les consommateurs ont montré qu’ils veulent savoir d’où vient leur nourriture. En introduisant un étiquetage du mode de pêche, l’UE permet aux consommateurs de faire des choix en toute connaissance de cause.

Ffinlo Costain, chargé de campagne Question d’étiquette

En 2004, l’UE introduisait l’étiquetage obligatoire des œufs en fonction du mode de production. En fournissant une information claire, ce système a permis aux consommateurs de choisir des aliments issus de pratiques d’élevage plus respectueuses du bien-être animal. 

Grace à l’introduction de ce mécanisme d’étiquetage, les ventes d’œufs issus de systèmes hors-cage (au sol, plein air ou plein air biologique) ont considérablement augmenté, et cela a permis d’assurer de meilleures conditions de vie pour des millions de poules pondeuses. Au Royaume Uni, les ventes de plein air sont passées de 31% de part de marché en 2003 à 51% en 2011. En France, les œufs issus de poules élevées hors cage représentaient 50,5% des ventes en GMS (en valeur) en juin 2012 et sont le moteur de la croissance du marché des œufs.

Comme le remarque Ffinlo, « les consommateurs veulent des informations claires, et pour les produits de la pêche, l’UE les a entendu. C’est un précédent très prometteur pour l’étiquetage selon le mode d’élevage des produits carnés et laitiers ».

En savoir plus sur la campagne Question d’étiquette.