Confusion autour du clonage

20 décembre 2013

Clonage

Les animaux clonés vont être interdits dans l'UE, mais nous pourrions consommer des viandes et produits laitiers issus de descendants de clones sans le savoir.

La nouvelle proposition de la Commission européenne publiée mercredi 18 décembre sur le clonage des animaux pour la production alimentaire vise à interdire le clonage des animaux d'élevage et la vente de clones, de même que la vente de viande et de lait provenant de ces animaux.

Cependant, la Commission refuse d'étendre l'interdiction aux descendants de clones.

C'est une proposition cynique visant à tromper le public en lui faisant croire que la Commission s'attaque au clonage. En fait, la progéniture des clones pourra être utilisée dans les élevages de l'UE et les consommateurs mangeront de la viande et des produits laitiers issus de la progéniture des clones sans le savoir. Cette nourriture ne sera même pas étiquetée en tant que tel.

Peter Stevenson, Conseiller Politique de CIWF

Les clones seront utilisés comme animaux de reproduction d’élite, et ne seront généralement pas élevés pour leur viande et leur lait. C’est leur progéniture qui sera utilisée pour la viande ou le lait.

En permettant que leur progéniture soit utilisée dans les élevages européens et que leur viande et leur lait puissent être commercialisés, la Commission dit, tout à la fois :

  • au public, que le clonage est inhumain au point qu'il sera interdit en Europe
  • aux éleveurs, qu'ils peuvent profiter des fruits de clonage tant qu’il n'est pas effectué en Europe - il n’y a aucun problème d’importer la descendance ou les semences de clones en provenance de pays tels que les États-Unis
  • aux consommateurs, qu'ils auront à manger de la viande et du lait issus de la progéniture des clones, qu'ils le veuillent ou non, puisque la Commission refuse d'exiger un étiquetage spécifique pour ces aliments.


Peter souligne que « la proposition de la Commission est en fait un pas en arrière par rapport aux discussions qui ont eu lieu il y a deux ans. A l’époque au moins, ils avaient l'intention d'exiger que la nourriture issue de la progéniture des clones soit étiquetée en tant que telle. Aujourd’hui, les consommateurs ne sauront même pas s’ils mangent ces aliments. »

Les avis scientifiques de l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments montrent que le clonage entraîne de graves problèmes de santé et de bien-être pour les animaux clonés et les mères porteuses. De nombreux clones meurent très tôt suite à des problèmes de santé, tels que l'insuffisance cardio-vasculaire, des difficultés respiratoires et un système immunitaire défectueux.

Peter  ajoute : « en fin de compte, ce n’est pas un débat uniquement sur ​​le clonage mais sur le type d’élevage que nous voulons dans l'UE. Quel avenir voulons-nous pour l’élevage Européen ? Voulons-nous  un élevage européen qui soit de plus en plus intensif  tourné vers ​​une productivité encore plus élevée, alors même que les systèmes de sélection classiques pour augmenter la productivité et garantir une croissance rapide ont déjà conduit à de graves problèmes de santé pour les animaux concernés ? Ou souhaitons-nous un élevage responsable et durable ?  La vraie question est jusqu’à présent toujours évitée. »


Partager cette page