Search icon

Abattoir du Liban : des avancees encourageantes

News Section Icon Publié 16/07/2014

Ce lundi 14 juillet, nous avons remis au Ministre de l’agriculture libanais notre lettre ouverte demandant la fermeture de l’abattoir de Beyrouth au Liban, signée par plus de 136.000 personnes.

Un premier pas concret pour engager les autorités libanaises et un encouragement à continuer la mobilisation.

 

Remise de la pétition au Ministre de l’agriculture libanais

Alertés par CIWF France, Alain Marsaud, député de la dixième circonscription des Français de l'étranger, et Fabienne Blineau-Abiramia, sa suppléante et conseillère des Français de l'étranger pour la zone Asie centrale – Moyen-Orient, ont rencontré les ministres libanais de l'Agriculture Akram Chehayeb et de l'Environnement Mohammad Machnouk, ainsi que Rachid Achkar, membre du conseil municipal de Beyrouth. Ils ont remis au nom de CIWF notre lettre ouverte accompagnée d’un dossier technique complet au Ministre de l’agriculture et se sont entretenus avec chacun d’eux à propos des sérieuses infractions au bien-être animal dans le plus grand abattoir de Beyrouth, et demandé sa fermeture pour mise aux normes.

Une enquête choquante à l’abattoir de Beyrouth

Cette demande fait suite à une enquête menée en octobre 2013 par CIWF dans le plus gros abattoir public de Beyrouth à la Quarantaine. Cette enquête a révélé de graves violations des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) sur le bien-être des animaux lors de l'abattage et des souffrances inimaginables pour les bovins et les ovins abattus.

Une forte mobilisation pour la fermeture de l’abattoir

Plus de 136.000 personnes ont signé notre lettre ouverte exhortant le Ministre de l’agriculture libanais à prendre des mesures immédiates et efficaces pour fermer l’abattoir public de Beyrouth jusqu'à ce qu'il soit rénové et que son personnel soit qualifié, pour respecter, au minimum, les recommandations établies par l'OIE. Les bureaux de CIWF dans chaque capitale européenne ont également pris contact auprès des ambassades libanaises pour obtenir une réaction des autorités compétentes. L’information a été aussi transmise à la Commission Européenne, ainsi qu’au Ministre français de l’Agriculture. Plusieurs médias libanais ont relayé la remise de la pétition et les résultats de notre enquête, signe encourageant d’un intérêt des citoyens libanais pour les conditions d’abattage des animaux.

Un engagement prometteur

Le soutien d’Alain Marsaud et de Fabienne Blineau-Abiramia a été indispensable pour relayer notre enquête et renforcer notre demande, et le ministre de l’agriculture Akram Chehayeb s'est engagé à étudier avec le plus grand soin ce dossier.

Nous sommes très mobilisés sur ce dossier et le resterons jusqu’à l’obtention de sa fermeture. Nous en profitons pour remercier chaleureusement tous nos supporters qui nous ont permis d’obtenir cette avancée significative, porteuse d’espoir pour les animaux.

Si vous le souhaitez, vous pouvez encore ajouter votre nom à la lettre ouverte demandant la fermeture de l'abattoir de Beyrouth.