Search icon

La grippe aviaire frappe l'Europe

News Section Icon Publié 21/11/2014

Plusieurs foyers de grippe aviaire font la une des journaux : des élevages de poules pondeuses, poulets de chair et canards aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Grippe aviaire confirmée aux Pays-Bas

Une souche hautement contagieuse de la grippe aviaire a été découverte dans un élevage de volailles aux Pays-Bas. La souche, H5N8, pourrait potentiellement affecter les gens, comme l’a déclaré le gouvernement néerlandais dans un communiqué : « La maladie peut être transmise de l'animal à l'homme. »

Début novembre, cette nouvelle souche de la grippe aviaire avait été signalée dans un élevage de dindes du nord de l'Allemagne, pour la première fois en Europe, après avoir été confirmée en Egypte quelques temps auparavant.

Les 150.000 poules de l’élevage ont été abattues conformément aux règles européennes en matière de grippe aviaire et le gouvernement a imposé une interdiction nationale de trois jours sur le transport des volailles et des œufs.

Mais à peine ces volailles abattues, voici deux nouveaux foyers déclarés. L'un des foyers a été confirmé (H5N8, la souche hautement pathogène). La souche du deuxième est en cours d’identification, et une nouvelle interdiction de soixante-douze heures du transport de volailles d’or a déjà été annoncée. Et plus de 50 000 oiseaux supplémentaires tués.

Et au Royaume-Uni

Les autorités britanniques ont confirmé un cas de grippe aviaire dans un élevage de canard dans le Yorkshire et ont affirmé que « le risque de santé publique est très faible et il n'y a pas de risque pour la chaîne alimentaire.» Depuis, la souche a été identifiée : H5N8.

Les 6.000 canards de l’élevage ont été abattus et une zone d'exclusion 10 km est en place pour endiguer l'épidémie.

A ce stade, aucun cas n’a été détecté en France mais le Ministère a émis un appel à la vigilance.

Elevage intensif et grippe aviaire

La grippe aviaire est souvent regroupée en deux souches, une souche hautement pathogène et une souche faiblement pathogène. La souche hautement pathogène est plus grave : elle est mortelle pour les poulets et constitue un danger pour l'homme. Le fait d’enfermer un grand nombre d'oiseaux dans des conditions stressantes pourrait augmenter le risque d'une souche hautement pathogène.

Dans les élevages intensifs, des milliers d'oiseaux sont entassés dans des bâtiments. Cela provoque du stress, ce qui peut rendre les oiseaux plus vulnérables à l'infection. Un élevage avicole intensif fournit les conditions optimales de mutation virale et de transmission - des milliers d'oiseaux entassés dans un environnement fermé, chaud et poussiéreux est très favorable à la transmission d'une maladie contagieuse.

Pandémie humaine ?

La demande en viande et en produits animaux a beaucoup augmenté, d’où une forte augmentation du nombre d'animaux d’élevage. Cette explosion du nombre d'animaux, combinée avec la concentration géographique des élevages intensifs et le transport des animaux sur de longues distances, facilite l'émergence de nouvelles souches de virus qui pourraient causer une pandémie humaine, avec des conséquences potentiellement dévastatrices.