D’où vient la viande des plats préparés ?

11 février 2015

chiffre-industrie-transformation-viande

Source : Commission euroépenne

CIWF salue l’adoption par le Parlement européen d’une résolution sur l’étiquetage de l’origine de la viande dans les produits transformés et rappelle que l’étiquetage obligatoire du mode d’élevage est une nécessité pour répondre aux attentes des consommateurs.

Le Parlement européen a adopté à une large majorité, ce mercredi 11 février, une résolution sur l'étiquetage obligatoire du pays d'origine de la viande pour les produits transformés (plats préparés tels que lasagnes, nuggets, pizza etc.). Cette question était revenue sur le devant de la scène début 2013, lorsque le scandale de viande de cheval a mis en exergue le manque de transparence dans notre chaîne alimentaire.

Cette résolution vise à demander à la Commission européenne de soumettre rapidement des propositions législatives et à répondre ainsi aux attentes des consommateurs qui demandent de manière constante plus de transparence sur les produits qu’ils achètent. Il s’agit également d’être cohérent puisqu’à partir d’avril prochain, la mention du pays d’origine sera déjà obligatoire pour toutes les viandes fraiches.

Nous saluons l’étiquetage du pays d'origine de la viande qui permet aux consommateurs de faire des choix plus éclairés et devrait aboutir à terme à une chaîne d'approvisionnement plus transparente. Mais cette information à elle seule n’est pas suffisante pour répondre à la vraie question que se posent les consommateurs : « comment l’animal a t-il été élevé ? »

Une étude indépendante réalisée dans le cadre de notre campagne Question d’étiquette, montre que 9 français sur 10 veulent savoir de quel système d’élevage sont issus leurs produits carnés et laitiers : 92% ont répondu que l’étiquetage en fonction du mode d’élevage, basé sur le modèle des œufs, devrait être étendu à tous les produits carnés et laitiers. L’origine ne donne aucune garantie en termes de bien-être animal. 80% des animaux sont élevés en Europe dans des systèmes intensifs. C’est pourquoi au-delà de l’origine, il est nécessaire d’informer sur le mode d’élevage.

L’étiquetage du mode d’élevage permet par une meilleure information du consommateur, objective et pertinente, d’assurer une véritable traçabilité, garantissant non seulement la protection des consommateurs, mais également la transparence de la chaine alimentaire.

Agathe Gignoux, Chargée d'affaires publiques

En savoir plus sur la campagne Question d’étiquette


Partager cette page

Tags