L’Atlas de la viande enfin en français

25 février 2015

Atlas-viande

© L’Atlas de la viande

Les Amis de la Terre et la Fondation Heinrich-Böll-Stiftung viennent de publier la version française très attendue de L’Atlas de la viande : la réalité et les chiffres sur les animaux que nous consommons.

Le constat est sans appel : la production industrielle de viande et de produits laitiers a des effets de plus en plus destructeurs sur les hommes et l’environnement.

Combien de personnes réalisent que notre forte demande de viande est directement responsable du défrichement de la forêt amazonienne ? Que l’élevage industriel a des impacts sur le bien-être animal, mais aussi sur la pauvreté et la faim, les déplacements de populations et la migration, sur le changement climatique ou encore la biodiversité ? La publicité et les emballages des viandes et produits laitiers donnent l’image d’animaux heureux élevés dans des prés et d’une agriculture proche de la nature. Pourtant, la réalité de notre consommation est autre : la souffrance endurée par les animaux, les dommages écologiques et les impacts sur la société sont bien réels.

L’Atlas de la viande nous démontre une fois encore que le système industriel de production n’est pas viable, car il repose sur des ressources rares (eau, terres, énergie fossile) et fait supporter les coûts cachés aux contribuables. Le rapport propose également des solutions tant au niveau individuel que politique. Nous devons revoir radicalement nos modes de consommation et de production de viande et de produits laitiers.

Car des alternatives existent. La production de viande avec des animaux élevés en pâturage plutôt qu’enfermés dans des bâtiments et une production locale de nourriture plutôt que du soja et des céréales cultivés à des milliers de kilomètres en sont des exemples. Au lieu de subventionner les élevages industriels, l’argent public et les aides de la PAC notamment, devraient soutenir une agriculture et un élevage plus respectueux des animaux, des hommes et de la planète.

Nos choix alimentaires sont aussi des choix politiques qui ont des impacts sur la vie de nombreuses personnes dans le monde, ainsi que sur l’environnement, la biodiversité et les climats. (…) Les alternatives existent et sont connues : on peut produire et consommer différemment de la viande et mettre fin à ce système mondial dominant, destructeur, intensif et contrôlé par les multinationales.

Christian Berdot, co-référent agriculture - Amis de la Terre France

CIWF salue l’énorme travail mené pour produire ce rapport et soutien les alternatives qu’il propose. Elles rejoignent pour la plupart notre appel aux responsables politiques français et européen avec les engagements de notre Charte Les Pieds Sur Terre pour une politique alimentaire responsable en Europe.

Nous espérons que l’Atlas de la viande alimentera le débat pour une agriculture et une alimentation de meilleure qualité, plus respectueuse des animaux et plus durables pour tous.


Partager cette page

Tags