Des animaux européens brutalement abattus à Gaza

05 mars 2015

Nos enquêteurs ont découvert le traitement horrible subit par les animaux transportés depuis l'Union européenne vers l'un des passages frontaliers les plus dangereux et explosif dans le monde - la frontière de Kerem Shalom, à la jonction de la bande de Gaza, d’Israël et de l’Égypte.

Exportation d'animaux vivants à Gaza

CENSURÉ - la plupart des scènes de nature choquante, dont les images d’abattage, ont été supprimées.

Leurs découvertes les plus choquantes furent dans un abattoir de Gaza, où ils ont assisté à l'abattage de bovins européens dans un chaos total. Les bovins recevaient des coups de couteaux et des entailles répétés à la gorge. Ils luttaient désespérément pour se maintenir debout, même une fois égorgés. Lorsqu’ils s’écroulaient, ils enduraient encore plusieurs secondes, voire plusieurs minutes, de souffrance pendant que les employés continuaient de leur taillader la gorge.

Lors de leurs enquêtes, ils ont suivi la trace d’animaux qui avaient parcouru des milliers de kilomètres par voies terrestre et maritime depuis la Roumanie et la Hongrie, via Israël, pour finir dans des abattoirs gazaouis.

Une fois que les animaux de l'UE quittent les frontières de l'Union, ils ne sont plus protégés par le droit européen.

Il est totalement inacceptable d'exporter des animaux de l'UE pour qu'ils subissent ces abattages cruels. C'est une violation de la législation européenne qui précise que l'UE et "les États membres se doivent de tenir pleinement compte du bien-être animal".

Aurélia Greff, responsable campagnes

Saqib Mohammed, chef de la direction de l'Autorité alimentaire Halal en Angleterre a déclaré : « Les pratiques d'abattage révélés par les images sont absolument choquantes, scandaleuses et odieuses... Cette méthode de mise à mort est une violation pure des exigences de bien-être de l'abattage halal. »

Agir

Dites aux commissaires européens que le commerce d’animaux vivants depuis l’UE doit cesser.

Take action


Partager cette page

Tags