Les animaux sont "sensibles" en Nouvelle-Zélande

23 mai 2015

Veaux au pâturage

La Nouvelle-Zélande a adopté un nouvel amendement dans sa législation reconnaissant les animaux comme des êtres « sensibles ». La loi exige des propriétaires d’animaux et des personnes en charge d’animaux qu’ils « veillent correctement au bien-être de ces animaux ». En outre, la loi interdit l’expérimentation animale pour les cosmétiques. C’est un grand pas en avant en matière de bien-être animal.

Notre directrice de recherche, Dr Angela Wright, déclare : « C’est une fantastique nouvelle pour les animaux de Nouvelle-Zélande. Nous espérons que cette réglementation monumentale ouvrira la voie à une meilleure vie pour les animaux d’élevage. »

Qu’est-ce que la sentience animale ?

Les animaux sensibles sont conscients de leurs sentiments et de leurs émotions. Ils peuvent ressentir des sentiments négatifs comme la douleur, la frustration et la peur. Les animaux peuvent aussi ressentir des sentiments de confort, de contentement et même de joie.

John Webster, professeur honoraire à l’université de Bristol, souligne : « Un animal sensible est un animal pour qui les sentiments sont importants. »

La lutte pour reconnaître la sentience animale

En 1997, les animaux ont été officiellement reconnus par l’UE comme étant des êtres sensibles (capables de ressentir la douleur et l’inconfort), à la suite d’une campagne menée pendant dix ans par CIWF.

Qu’est-ce que cela représente ?

Si les animaux sont sensibles, ils devraient être respectés et vivre une vie sans souffrance. Or, l’élevage industriel refuse de donner aux animaux la possibilité d’exprimer leurs comportements naturels. Dans les cages, les poules ne peuvent même pas étendre leurs ailes.

Il est important que ces modifications dans la loi ne soient pas juste symboliques. C’est un début mais pour accomplir de véritables progrès, nous devons nous assurer des conséquences positives pour les animaux.


Partager cette page