5 lauréats français aux Trophées Bien-être Animal 2015

10 juin 2015

trophees

Hier, mardi 9 juin, CIWF a tenu sa cérémonie de remise des Trophées Bien-être Animal à l’Expo de Milan, où de grandes marques et entreprises agroalimentaires en Europe ont été récompensées pour leur engagement à améliorer le bien-être animal dans leur chaîne d'approvisionnement.

Grâce aux engagements pris par les 41 lauréats des Trophées Bien-être Animal 2015, ce sont près de 15 millions d’animaux qui vont profiter, chaque année, de meilleures conditions de vie.

Coup de projecteur sur les Lapins d’Or

Le Lapin d’Or est une première dans les Trophées Bien-être Animal 2015. Les lapins sont la seconde espèce animale la plus élevée en Europe et la France est le troisième producteur au niveau européen. 99% des lapins sont élevés dans des systèmes industriels et confinés dans des cages. Bien qu’une loi interdise en Europe les cages de batterie conventionnelle  pour les poules pondeuses, ces cages sont toujours d’actualité pour les lapins, ce qui cause de graves problèmes de bien-être.

CIWF s’est donc réjoui de récompenser cinq entreprises pour leur engagement à rendre les élevages plus respectueux du bien-être des lapins dans leur chaîne d'approvisionnement. Parmi elles, Terrena, principale coopérative française, a reçu pour sa marque Na-La Nouvelle Agriculture une Mention d’Honneur aux Lapins d’Or pour les engagements de ses producteurs à progressivement remplacer leurs cages par un système d’élevage en parcs, spécifiquement développé par la coopérative pour tenir pleinement compte du bien-être animal.

Les systèmes alternatifs aux cages fournissent aux lapins plus d’espace, permettant de meilleures interactions sociales et une plus grande possibilité d’exprimer leurs comportements naturels.

Les vaches au pâturage chez McDonald’s France pour leurs desserts lactés

McDonald’s France a reçu une Mention d’Honneur pour leurs desserts lactés (milkshakes, glaces, yaourts). Cette récompense salue leurs engagements et ceux de leurs fournisseurs à assurer un accès au pâturage à toutes les vaches laitières et à suivre de près des indicateurs clés de bien-être animal en élevage.

Des œufs alternatifs en grande distribution, chez Colruyt et Schiever, et pour les biscuits St Michel

CIWF a remis deux Œufs d’Or à des chaines de supermarché françaises : le premier à l’enseigne Colruyt (environ 60 magasins) et  le second au groupe Schiever pour ses enseignes ATAC, Maximarché et Bi1 (plus de 160 magasins). Ces enseignes ont entièrement retiré les œufs de poules en cage de leurs rayonnages, non seulement sur leurs marques propres, mais aussi sur les autres marques. L’enseigne française Colruyt Prix-Qualité va même plus loin en bannissant les œufs de poules en cage dans les ingrédients de ses quelques 400 produits sous sa marque propre.

Au-delà des enseignes de la grande distribution, un nom bien connu de la biscuiterie française est également récompensé. L’emblématique marque de biscuits St Michel a elle aussi reçu un Œuf d’Or récompensant sa décision d’utiliser uniquement des œufs de poules élevées en plein air dans toutes ces recettes – une décision tout à fait remarquable en France dans ce secteur.

Au-delà des lauréats français, le leader mondial Ferrero a reçu un Œuf d’Or pour son engagement à n’utiliser que des œufs hors-cage dans l’ensemble de ses recettes en Europe, et la compagnie aérienne KLM qui a elle aussi décidé de bannir les œufs de poules en cages sur tous ses vols.

Trophées distributeurs

Pas de lauréats français dans cette catégorie, mais soulignons tout de même deux beaux exemples.

Coop Suisse a été récompensé par le Trophée de l’Innovation en Grande et Moyenne Surface (GMS) pour avoir testé sur ses élevages une race de poule où les femelles sont gardées pour produire des œufs et les mâles élevés pour leur viande, au lieu d’être abattus à l’âge d’un jour (comme c’est le cas pour tous les poussins mâles dans la filière œufs, en raison de leur caractéristiques qui ne font pas d’eux de bons producteurs de viande). Grâce à cette nouvelle initiative, Coop Suisse s’attaque à l’une des questions les plus controversées de la filière poules pondeuses.

Colruyt Belgique, numéro un de la grande distribution en Belgique, a été récompensé par le Trophée du Marketing en GMS pour avoir activement promu leurs systèmes d’élevage et leurs normes en matière de bien-être auprès de ses clients aussi bien via le web que dans ses points de vente. Ses politiques l’engagent déjà à s’approvisionner en œufs hors cages et en lapins "hors cage" et l’enseigne a également pris la décision d’interdire la castration pour tous les porcs dans sa chaîne d'approvisionnement.

« Tous les ans, je suis impressionnée par l’engagement et la motivation des lauréats à apporter de véritables améliorations dans la vie de millions d’animaux d’élevage. Cependant, cela vient aussi me rappeler qu’il y a toujours beaucoup à faire avant qu’un réel changement du marché, vers une amélioration des conditions de vie, ait lieu. Je suis convaincue que ce message se répand à travers le monde, car de plus en plus de sociétés réalisent qu’améliorer le bien-être animal n’est pas seulement un impératif éthique mais est aussi un impératif commercial. »

Tracey Jones, directrice de l'équipe CIWF Agroalimentaire


Partager cette page

Tags