Search icon

Broyage des poussins : pas de loi prévue

News Section Icon Publié 13/01/2020

La France et l'Allemagne vont collaborer pour mettre fin au broyage des poussins mâles, mais sans acter d'un cadre legislatif. 

Lundi 13 janvier 2020 à Berlin, les ministres de l’Agriculture français et allemand organisaient une réunion sur le broyage des poussins mâles. CIWF était invité à y exposer ses préconisations.

Un cadre de travail franco-allemand mais pas de législation prévue

Malgré une volonté évidente de faire évoluer le sort destiné à 90 millions de poussins par an, et l’annonce de l’arrêt de cette pratique fin 2021, CIWF regrette qu’aucun cadre législatif ne soit acté.  Si le cap de la fin de l’année 2021 a été fixé par les deux ministres de l’Agriculture, l’agenda de travail et les mesures d’accompagnement des couvoirs n’ont pas été déterminés.

Beaucoup d’interrogations demeurent donc sur la mise en place effective de cette mesure dans les délais annoncés.

Des alternatives au broyage

La réunion a permis de mettre en avant les différentes alternatives existantes et/ou en cours de développement. Par exemple :

  • favoriser les souches duales, c'est à dire des souches de poules qui permettent aux femelles de faire des oeufs et aux mâles d'être engraissés (au lieu d'être broyés vivants). 
  • le sexage in ovo permettant de déterminer le sexe de l'embryon encore dans l'oeuf.

Pour CIWF, il est avant tout essentiel que les alternatives à disposition soient mises en œuvre en France – pourtant à ce jour, aucun couvoir français n’a concrètement engagé une évolution des pratiques. La prochaine réunion entre la France et l'Allemagne serait en mars à Paris. CIWF participera aux échanges et attend des avancées dans les prochains mois, car autrement, l’échéance de fin 2021 ne restera qu’une belle promesse sans portée.