Search icon

Un monde sans éléphants serait tragique

News Section Icon Publié 04/09/2020

Un monde sans éléphants serait tragique

Pour éviter que cela ne se produise, une des choses que nous devons faire est de lutter contre l'agriculture industrielle et la consommation galopante de viande soit disant bon marché. Si les liens ne sont pas immédiatement évidents, ils sont pourtant là.

Sumatran Elephant And Baby Credit Philip J Lymbery 1

Eléphant de Sumatra

Les éléphants de Sumatra, ainsi que de nombreux autres animaux sauvages, sont en danger critique d’extinction, touchés entre autres par l’élevage intensif.

Les riches forêts de Sumatra abritent un éventail extraordinaire d’animaux exotiques parmi lesquels des tigres, des rhinocéros, des orangs-outans et des ours ; ainsi que l’éléphant de Sumatra, l’une des trois espèces d’éléphant d’Asie. Mesurant jusqu'à 3 mètres de haut et pesant jusqu’à 5 tonnes, il se nourrisse de plantes et déposent des graines partout où il va, contribuant à un écosystème forestier sain.

Cependant, leur forêt se rétrécit rapidement et la cause peut être attribuée à notre soif mondiale de viande bon marché.

Plus d'un tiers de la jungle où vit cet éléphant a disparu en une seule génération. En conséquence, au cours des vingt-cinq dernières années, des populations entières d'éléphants de Sumatra ont disparu. Les estimations officielles suggèrent qu’il n’en reste plus que 2500. C'est de loin l'éléphant le plus menacé au monde, mais son sort est peu connu.

A Sumatra, comme en Afrique, le braconnage pour l’ivoire fait des ravages. Mais la véritable menace, est autre : la plantation de palmiers.

Abattre des forêts pour faire place à des plantations de palmiers entraîne des ravages incalculables. À mesure que l’habitat de l’éléphant rétrécit, le conflit entre les éléphants et les humains s’intensifie et la biodiversité naturelle décline. Ce que la Covid-19 nous a appris, c’est qu’en empiétant sur les terres sauvages qu’il reste encore dans le monde, on met l’humanité en contact avec de nouveaux virus.

Mais quel est le lien avec l'élevage industriel ?

Plantations de palmiers

De grandes quantités de palmiste, la noix comestible des palmiers, sont expédiées comme aliments pour les animaux d’élevage intensif en Europe et ailleurs. Cela augmente la rentabilité de l'industrie du palmier, qui à son tour encourage une déforestation encore plus dommageable.

La demande croissante de protéines animales bon marché, alimente l'expansion agricole et pousse toujours plus profondément dans les terres marginales et les espaces sauvages, chassant directement la faune et conduisant à l'extinction de nombreuses espèces.

L’élevage intensif cause de grands dégâts et fait de nombreuses victimes : les animaux d'élevage, la faune sauvage, et nous tous.

Palm Oil

Palm Oil Tree | Credit: peangdao

Prenez un engagement

Prenons un engagement pour les éléphants et toutes les espèces sauvages. Un engagement qui aidera également les animaux d’élevage qui sont traités comme de simples marchandises et qui sont nourris des fruits de la déforestation. Un simple engagement pris à travers nos choix alimentaires et qui fera toute la différence : en choisissant de manger moins de viande et de produits laitiers ; en veillant à ce que tous les produits animaux que nous mangeons proviennent d’élevages durables, par exemple bio ou plein air.

De cette façon, nous pouvons non seulement améliorer les conditions d’élevage en France et en Europe, mais aussi aider à sauver les éléphants en voie de disparition et de nombreuses autres espèces d’animaux sauvages.

CIWF appelle les organisations les plus influentes du monde, notamment la Banque mondiale, les Nations Unies et l’Organisation mondiale de la santé, à remplacer l’élevage industriel par un système alimentaire qui respecte les animaux, nourrit notre planète et réduit le risque de pandémie.

Signez notre pétition et rejoignez l'appel pour un avenir sans élevage industriel.