Search icon

Oeufs : 68 % des poules pondeuses en cage en France

News Section Icon Publié 25/05/2016

Suite aux terribles images révélées ce jour par L214 dans un élevage de poules pondeuses dans l’Ain, CIWF rappelle que cette triste réalité n’est pas une exception. En France, 68% des poules sont élevées en cage. L’enquête de CIWF réalisée au printemps 2015 dans plusieurs élevages français montre la réalité de ces cages, dites aménagées, autorisées par la règlementation, et pourtant cruelles. Voir les images d’enquête.

L’enquête de CIWF

Au printemps 2015, les enquêteurs de CIWF se sont rendus dans plusieurs élevages français pour témoigner de la réalité de la vie des poules en cage.

L’interdiction des cages de batteries conventionnelles en 2012, qui aurait pu être un énorme pas en avant pour le bien-être des poules pondeuses en Europe, n’a pas mis fin aux cages ; en effet, les cages dites « aménagées » ont bien trop souvent remplacé les anciennes cages. Elles restent un enfer pour les poules.

Les images de cette enquête montrent la triste réalité : des millions de poules passant leur vie entière confinées dans des cages quasi-nues, sur un sol métallique grillagé, avec les becs épointés, et à peine plus d’espace qu’une feuille A4 pour vivre. « L’enrichissement » de ces cages est très sommaire.

Pour 32 millions de poules en France : une cage reste une cage

Avec une carte postale d’espace par poule de plus qu’avant, les densités dans les cages restent extrêmement fortes. Même le simple fait d’étendre leurs ailes est très difficile. Les poules ne peuvent toujours pas exprimer leurs comportements naturels les plus fondamentaux : gratter le sol, construire un nid, prendre un bain de poussière, déployer leurs ailes.

La législation oblige la mise à disposition d’aménagements de type perchoir, nid, litière permettant le picotage et le grattage, et grattoir. Mais elle peut être appliquée a minima, être contournée et voire enfreinte. L’OAV (Office Alimentaire et Vétérinaire) a ainsi mis en évidence les infractions à la règlementation, comme confirmé par l’ANSES en janvier 2014 .

De nombreuses publications scientifiques indiquent que dans les cages aménagées, l’expression comportementale est limitée . Les cages enrichies ne peuvent donc pas répondre aux nombreuses exigences de bien-être des poules.

Pour Aurélia Greff, porte-parole de CIWF France « Eliminer les œufs de cage répond à une vraie attente sociétale, les Français sont très majoritairement contre les élevages intensifs et rien ne justifie l’élevage des poules en cage. Nous devons en finir avec cette pratique d’un autre âge. »

Contact presse
Claire Hincelin
Claire.hincelin@ciwf.fr  01 79 97 70 53 / 06 26 07 55 43

Télécharger :