Transports : mobilisation internationale le 29 aout

23 août 2016
Télécharger : 201608DAPDM29aout.pdf | Size (0,47MB)
Bannière Mouton - Des animaux pas des marchandises

Dans plus de 40 pays et dans plusieurs villes de France, des ONG et militants se mobiliseront le 29 aout 2016 pour dire STOP aux transports longues distances d’animaux vivants avec un seul message commun « Des animaux, pas des marchandises ». En France, Italie, Royaume-Uni , Australie, Israël, Chine, Irak, Afrique du Sud, Suède… des actions de sensibilisation, happenings et autres évènements ponctueront cette Journée Internationale contre le transport d’animaux vivants, en mémoire du 20ème anniversaire de la plus grosse catastrophe de transport d’animaux vivants qui avait abouti à la mort de près de 70 000 animaux. 


Des animaux, pas des marchandises

Le transport d’animaux vivants sur de longues distances doit cesser.
Le 29 août 2016 marquera le 20ème anniversaire d'une catastrophe qui a abouti à la mort de 67 488 moutons - la plus grosse catastrophe jamais enregistrée lors d’exportations d’animaux vivants. Le navire transportant les ovins a pris feu et a coulé dans l’océan indien. Aucun effort n'a été fait pour sauver les animaux, qui ont tous soit brûlé, soit été étouffés par la fumée ou se sont noyés. Depuis bien d’autres catastrophes de ce type ont eu lieux dans diverses régions du globe. Plus le trajet est long, plus les risques sont grands (déshydratation, blessures, accidents…). En Europe, de nombreuses associations de protection animale s’accordent pour demander une limitation des transports à 8 heures pour les bovins, ovins et caprins, et 4 heures pour les volailles. 


Une mobilisation internationale

En ce jour symbolique, partout dans le monde nous allons attirer l'attention sur le sort des millions d'animaux soumis à la cruauté des transports longues distances avec un seul message « Des animaux, pas des marchandises » (animals are not freight). Des dizaines d'organisations et des centaines de militants ont prévu des actions dans plus de 40 pays telles que des manifestations et actions de sensibilisation pour alerter à la fois le grand public et les politiques sur cette campagne : France, Angleterre, Etats-Unis, Australie, Belgique, Canada, Chine, République Tchèque, Danemark, Irak, Irlande, Israël, Italie, Liberia, Pays-Bas, Pologne, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Suisse… Un seul message nous rassemble tous pour cette journée « Des animaux, pas des marchandises ».

En France, des célébrités telles que Raphaël Mezrahi, Mylène Demongeot et Anny Duperey ont fait part de leur soutien à cette journée. Pour Anny Duperey « Proche de la terre et des animaux, je soutiens cette 1ère journée d’action auprès de CIWF car il est insupportable de considérer l’animal sensible comme de la viande AVANT qu’il soit mort. Poules ou moutons entassés, jeunes veaux non sevrés, animaux blessés, déshydratés… les souffrances sont multiples et intolérables. Transporter des animaux vivants sur de longues distances est inacceptable. »


Des mobilisations auront lieux dans de nombreuses villes et CIWF France organise des actions à :

  • Marseille : 14h30-17h au Vieux Port sous l'Ombrière
  • Lyon : 12h30-14h30 Place de la République 2ème arrondissement
  • Bordeaux : 13h30-15h30 Place St Projet, en bordure de la Rue Ste Catherine
  • Paris : 21h-22h au Trocadéro


La réalité des transports longues distances

  • Surpopulation - Les animaux sont entassés dans des camions ou des cales de bateaux. Beaucoup sont blessés ou piétinés à mort.
  • Epuisement et déshydratation - Ils peuvent être en transit pendant des jours, souffrir de températures extrêmes, rester sans nourriture et sans eau en quantité suffisante, sans repos. Certains en meurent.
  • Douleur et stress - Les animaux sont des êtres sensibles et ressentent la douleur et la peur durant les transports.
  • Mise à mort inacceptable - Les animaux sont souvent abattus à l'arrivée dans des conditions ne respectant pas les règles internationales en matière de bien-être animal.


La situation des animaux une fois sortis de l’Union européenne

Les transports intra communautaires posent de nombreux problèmes, comme nous l’avions dévoilé la semaine passée avec l’enquête sur le transport des veaux non sevrés. Mais c’est quand les animaux sont exportés au-delà des frontières de l'UE que l'on trouve les plus mauvais standards de bien-être animal durant le transport, la manipulation et l'abattage des animaux. Chaque année, plus de trois millions d’animaux sont exportés des pays membres de l’UE vers des pays tiers. Et ce chiffre est en augmentation. Une partie de ces animaux n’atteignent jamais leur destination – ils meurent en route.

Un paradoxe : la Commission européenne est à la fois favorable à une augmentation des exportations d’animaux vivants, tout en reconnaissant les très graves implications en termes de protection du bien-être animal pour les animaux concernés.


La croissance des exportations françaises

La France est le 3ème plus gros pays exportateur d'animaux vivants  hors de l'Union Européenne.  

Les exportations françaises de bovins vers la Turquie ont dramatiquement augmenté, passant de 2 367 en 2014 à 81 113 en 2015. Sur la même période, le nombre de bovins français exportés vers le Liban a doublé, de 12 383 à 23 355. Sans action, et si les exportations sont temporairement réduites en raison de la fièvre catarrhale ovine (FCO), nous nous attendons à ce que ce nombre augmente encore plus. En Juillet 2015, le ministre de l’agriculture français Stéphane Le Foll a publié son plan de soutien à l'élevage français. Un des volets de ce plan porte clairement des objectifs d'expansion des exportations, avec une augmentation de 10 M€ des fonds dédiés à la promotion à la fois des exportations d’animaux vivants et de la viande, et la création d'une plate-forme « France Viande Export » pour faciliter des partenariats économiques durables avec les pays importateurs. La Turquie a clairement été identifiée comme l’un des axes de développement.

Pour Aurélia Greff, porte-parole de CIWF France « Nous sommes à un moment charnière, avec la France qui se prépare à promouvoir et intensifier ses exportations : nous devons redoubler nos efforts contre les transports sur de longues distances. »

Un site web dédié

Un site web spécifique à cette journée de mobilisation - www.NotFreight.org –(en anglais, événements indiqués dans la langue du pays concerné) permet de voir quelles manifestations sont prévues dans les différents pays, mais aussi et surtout de mettre en lumière l’implication des groupes et ONG à travers le monde avec un seul et unique message “Des animaux, pas des marchandises”.

Des photos HD et vidéos des diverses manifestations prévues en France pourront vous être envoyées dès le mardi 30 août.


Contact presse
Claire Hincelin – claire.hincelin@ciwf.fr / 01 79 97 70 53 - 06 26 07 55 43


Partager cette page

Recevez notre lettre d'info