Search icon

4ème journée mondiale contre les longs transports d’animaux vivants

News Section Icon Publié 14/06/2019

Paris, le 14 juin 2019 –  CIWF organise ce vendredi 14 juin 2019 la 4ème journée de mobilisation internationale contre les longs transports d’animaux vivants. Les animaux ne sont ni des jouets ni des marchandises.  71% des Français sont opposés à l’exportation d’animaux vivants hors de l’union Européenne*. CIWF ouvre ce jour une pétition européenne pour demander à la nouvelle commission européenne la fin des exportations d’animaux vivants hors de l’Union européenne. 

72323_FR_SLT calf TWITTER cover photo_© Compassion in World Farming.jpg

Plus de 120 actions dans 41 pays avec un seul message : stop aux longs transports d’animaux vivants

Dans 41 pays, plus de 120 actions auront lieu ce jour (happenings, projection, panneaux d’affichages mobiles…) organisées par CIWF et de nombreuses autres organisations, avec un seul message : il est temps de mettre fin aux transports d’animaux vivants sur de longues distances. 

Cliquez ici pour voir quelques photos d'évènements en Europe

Selon le dernier sondage IFOP pour CIWF France, 71% des Français sont opposés à l’exportation d’animaux vivants hors de l’union Européenne*. Pourtant, la France figure parmi les premiers exportateurs d’animaux vivants, avec chaque année plus d’un million de gros bovins, en majorité destinés à être engraissés. 

Alors que la saison chaude débute, avec des températures extrêmes dans les pays de destination faisant subir aux animaux transportés des souffrances supplémentaires, le même sondage indique que 85% des français sont favorables à ce que la France suspende l’exportation des animaux vivants durant la période estivale. 

Les exportations d'animaux vivants hors de l'UE doivent cesser

En Europe, malgré la forte mobilisation contre ces transports, la protection des animaux n’a pas été renforcée et les exportations vers des pays tiers continuent.

 Le Parlement européen a adopté cet hiver un nouveau rapport sur la mise en œuvre de la loi sur la protection des animaux en cours de transport. Le rapport indique que les animaux vivants ne devraient pas être transportés vers des pays non membres de l'UE, où les lois assurant le bien-être des animaux transportés ne sont pas équivalentes à celles de l'UE, ou dans lesquels ces lois ne sont pas correctement appliquées. Mais suite aux dernières élections européennes, il faut nous assurer que la nouvelle commission européenne prenne des mesures concrètes pour mettre fin aux longs transports.

 C’est pourquoi,  CIWF lance ce jour une pétition demandant à la nouvelle commission la fin des exportations d’animaux vivants hors de l’Union européenne. 

Arrêtons de jouer avec les animaux, arrêtons les longs transports !

Chaque année, près d’un milliard de volailles et 37 millions de bovins, porcs, moutons, chèvres, et équidés sont transportés vivants à l’intérieur de l’Union européenne et vers les pays tiers, à des milliers de kilomètres, pour être abattus à l'arrivée ou engraissés.

faible pietine.jpg

 Plus la durée des transports est longue, plus les risques de catastrophes sont grands. Les animaux peuvent être en transit pendant des jours, subir des températures extrêmes, rester sans nourriture et sans eau en quantité suffisante, sans repos. Certains s’effondrent et risquent d’être piétinés par leurs congénères, certains en meurent.  A l’arrivée, les animaux sont confrontés à des conditions d’engraissement et d’abattage souvent terribles. 

Pourquoi le 14 juin ?

Le 14 juin 2015, 13 000 moutons périrent, après un voyage commencé à Midia en Roumanie. Personne n’est venu à leur secours. Des millions d’autres animaux endurent les terribles souffrances des transports sur de longues distances chaque année. C'est pourquoi, CIWF  mène chaque année le 14 juin, la journée mondiale d'action "Stop aux longs transports". 

Pour en savoir plus : http://fr.stoplivetransport.org/

La réalité des transports longues distances :

  • surpopulation - Les animaux sont entassés dans des camions ou des cales de bateaux. Beaucoup sont blessés ou piétinés à mort.
  • épuisement et déshydratation - Ils peuvent être en transit pendant des jours, souffrir de températures extrêmes, rester sans nourriture et sans eau en quantité suffisante, sans repos. Certains en meurent.
  • douleur et stress - Les animaux sont des êtres sensibles et ressentent la douleur et la peur durant les transports.
  • mise à mort inacceptable - Les animaux sont souvent abattus à l'arrivée dans des conditions ne respectant pas les règles internationales en matière de bien-être animal.

*Sondage IFOP pour CIWF France réalisé les 5 et 6 juin 2019 auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 #StopLiveTransport

  Contact presse   

Claire Hincelin – claire.hincelin@ciwf.fr - 01 79 97 70 53 - 06 26 07 55 43  

Télécharger :

20190614CPStopTransports.pdf (PDF Taille (0,23Mo)