Search icon

500.000 porcs abandonnés au Chili

News Section Icon Publié 31/05/2012

Un demi-million de porcs enfermés à l'intérieur d’une exploitation, laissés sans eau ni nourriture pendant plusieurs jours, comment est-ce possible ?

Depuis septembre 2011, les habitants de Freirina, à 800km de Santiago, se plaignaient d'odeurs provenant de ce gigantesque élevage ainsi que de problèmes de santé, comme des maux de tête et des douleurs d'estomac. Les mauvaises odeurs sont survenues à cause d’un mauvais fonctionnement du système de traitement des déjections et du système de ventilation. Malgré plusieurs amendes de l'Autorité de la Santé, Agrosuper, le propriétaire de l’exploitation porcine, n'a pas mis en place les mesures promise.

La situation a atteint un point de rupture la semaine dernière,quand les voisins ulcérés par ces nuisances devenues insupportables et l’inaction des autorités locales, ont décidé de prendre les choses en mains et ont violemment manifesté leur mécontentement. Des routes ont été bloquées, empêchant les employés de pénétrer dans l'établissement. Suite à ces protestations, le groupe agroalimentaire propriétaire de l’élevage Agrosuper a abandonné les animaux, craignant pour la sécurité de son personnel. Conséquence : les 500.000 porcs ont été laissés sans soin, ni nourriture, ni eau, pendant des jours. Beaucoup sont déjà morts.

Face à cette catastrophe sanitaire suite aux décès d'un grand nombre d’animaux, le ministère de la Santé chilien a ordonné la fermeture du site. D’après les médias locaux, les truies sont « éliminées » pour éviter la mise-bas de nouveaux porcelets et Agrosuper tente de déplacer les porcs vers une autre exploitation. Mais cela déplacera simplement le problème à un autre lieu, sans le résoudre pour autant. Et le risque est très grand de voir les animaux tout simplement abattus, faute d’endroit pour être déplacé.

En attendant d’en savoir plus sur le terrible sort de ces porcs, les déchets sont aussi une source de préoccupation croissante. Selon le ministre de la Santé du Chili, Jamie Manalich : « le débordement des déchets est susceptibles de contaminer l'eau potable […], ce qui est un grave danger pour la population ».

Nous vous tiendrons au courant au fur et à mesure que nous en apprenons plus sur la situation.

Cette catastrophe montre de manière évidente que les élevages industriels ne peuvent pas assurer des conditions d’élevage respectant les animaux, qu’ils ont des impacts négatifs sur l'environnement, et peuvent causer des problèmes de santé publique majeurs.