L’art qui aide à mettre fin à l’élevage industriel

14 mai 2015

Anita Jeram est une artiste reconnue pour ses talents de dessinatrice de livres d’enfants. Son succès vient notamment de ses illustrations réalisées pour son "best seller" Devine combien je t’aime. Elle a créé une série de dessins pour soutenir notre campagne Une nouvelle ère sans cage. Discussion avec Anita sur l’art et le bien-être animal.

Anita Jeram Sauter bondir

En plus de deux décennies, Anita Jeram a créé quelques-uns des personnages animaliers les plus populaires dans la littérature pour enfants. Avec à son actif un nombre de titres qui ferait pâlir d’envie n’importe quel auteur, Anita est une artiste dont le travail nous a tous certainement touchés, à un moment ou à un autre de notre vie.

Anita a généreusement créé quatre illustrations dédiées au sort des lapins, pour soutenir notre campagne visant à mettre fin à l’élevage des lapins en cages.

Anita Jeram 4 dessins

 « La vie devrait être une aventure »

Dans ces dessins, il existe une différence flagrante entre les lapins aux yeux tristes, enfermés dans des cages et les lapins en mesure de sauter, sautiller et bondir.

En offrant une vision enchanteresse et évocatrice, ces dessins révèlent la compassion qu’éprouve Anita pour les animaux et sa conviction inébranlable de ce qui est juste et de ce qui est « cruel » et « inhumain » s’agissant des techniques d’élevage.

Il n’est pas nécessaire d’être un expert pour savoir ce qui bon ou mauvais, dit l’artiste. Parfois, votre cœur vous l’indique et il faut suivre son instinct. Et le mien me dit qu’élever des lapins en cage, est inacceptable.

Anita vit avec son mari, ses trois enfants et une ménagerie comprenant des poules, des canards, des chats, des chiens, des lapins, des crapauds, un lézard, un serpent et une tortue.

Et tout en ayant l’esprit serein sachant que sa famille peut profiter des œufs pondus par leurs propres poules - qui bénéficient « de bonnes et heureuses conditions de vie » -, Anita est régulièrement révoltée par des images concernant l’élevage des poules en batterie et souhaitait depuis longtemps s’engager plus pour changer les choses.

Nous sommes très heureux qu’Anita ait choisi de soutenir notre campagne en créant ces illustrations poignantes, avec leurs slogans très parlants.

Dessiner le futur

Comme pour tout(e) artiste engagé(e), les créations d’Anita lui offrent la possibilité d’exprimer ses convictions et de tenter de combattre l’injustice dans nos sociétés. Par le passé, elle se montrait assez radicale, nous dit-elle, mais les années l’ont vu se radoucir et elle préfère désormais opter pour le pouvoir silencieux du crayon.

« Quand j’étais jeune, j’étais une activiste », dit-elle. « Mais maintenant, si j’ai quelque chose à dire, je le fais en dessinant, ce qui se révèle tout aussi efficace ».

L’artiste espère que son travail alertera les gens sur la dure réalité de l’élevage industriel des lapins en Europe et permettra en définitive de changer la vie des animaux : « Vous ne pouvez pas vous opposer à quelque chose si vous ignorez son existence » déclare-t-elle.

Remerciements

Nous sommes très reconnaissants envers Anita de nous soutenir avec ces belles illustrations, qui non seulement permettront aux gens de parler autour d’eux de la réalité de l’élevage des lapins en cages mais encourageront également à signer notre pétition. D’ailleurs, si vous n’avez pas encore signé, vous pouvez encore le faire ici.


Partager cette page

Tags