Search icon

La nécessaire évolution de l’élevage de porcs !

News Section Icon Publié 08/10/2020

De longue date, CIWF se mobilise pour améliorer les conditions d’élevage des cochons, et plus particulièrement cette année, avec un accent sur la nécessaire fin de la coupe systématique des queues des porcs (caudectomie).

Une pétition pour demander la fin d’une pratique illégale depuis 26 ans

Cette semaine, nous avons demandé un rendez-vous au ministre de l’Agriculture, pour lui remettre les signatures des plus de 85 000 citoyennes et citoyens qui l’interpellent, et en appellent à sa responsabilité pour faire évoluer nos élevages de porcs. Nous attendons maintenant sa réponse.

La coupe en routine des queues de cochons est interdite depuis 26 ans, mais elle est généralisée en France. Alors que la France aurait dû, depuis de nombreuses années déjà, prendre des mesures pour y mettre fin, la situation reste inchangée et inacceptable. La Commission européenne, elle-même, le déplorait dans son dernier audit publié en février 2020 ((DG(SANTE) 2019-6603) : « très peu de mesures tangibles ont été prises pour améliorer la conformité aux dispositions de la Directive Porcs pour réduire la caudophagie et éviter la coupe des queues des porcs en routine. » Elle soulignait « un besoin urgent d'amélioration des conditions d'élevage dans le secteur porcin. » soutenu par « un pourcentage élevé des non-conformités. »

CIWF porte plainte contre la France auprès des institutions européennes

Face à l’inaction du gouvernement qui se refuse à prendre les mesures nécessaires pour faire évoluer les élevages et garantir de meilleures conditions de vie aux porcs, nous avons, parallèlement à notre mobilisation des Français via notre pétition, porté plainte, en août 2020, contre la France, auprès des autorités européennes.

En effet, en plus des lacunes constatées dans l’audit, le plan d’action proposé par la France en réponse, est insuffisant à faire évoluer les pratiques. Il ne peut suffire pour mettre fin à la caudectomie et respecter les exigences règlementaires, il risque même d’orienter vers de mauvais choix et justifier des pratiques pourtant insatisfaisantes.

L’obligation d’une zone de litière pour les cochons dans une proposition de loi ?

Aujourd’hui, jeudi 8 octobre, la proposition de loi du Groupe Ecologie, Démocratie, et Solidarité « Souffrances animales » va être examinée en séance plénière à l’Assemblée nationale.

Ce texte contient plusieurs amendements concernant l’élevage en cage, visant à mettre fin progressivement aux cages pour les poules pondeuses, les truies en 2028, les lapins d’engraissement en 2027, les cailles en 2025, les veaux en 2025..

Mais aussi, un amendement qui pourrait marquer une évolution des conditions d’élevage pour les cochons, et ainsi permettre de lutter efficacement contre la pratique systématique de la coupe des queues :

  • L’interdiction de la reprise, la remise aux normes ou l’installation de tout élevage porcin avec sol en caillebotis intégral n’offrant pas au moins une zone de litière. 

Alors que le ministère de l’Agriculture propose un plan d’action insuffisant à garantir le respect d’une réglementation pourtant minimum, que le gouvernement français devrait agir et l’améliorer drastiquement, nous espérons que les députés se saisiront de cette opportunité pour enfin faire avancer les conditions d’élevage des cochons !

La caudectomie est une pratique cruelle, absurde et illégale, elle doit cesser !

Il faut changer le système d’élevage, pas les cochons.