Search icon

Le lapin : l'animal le plus élevé en cage en Europe

News Section Icon Publié 23/10/2014

Dans le cadre de sa nouvelle campagne Une nouvelle ère sans cage, CIWF a mené une enquête* dans 16 élevages de lapins dans cinq pays de l’Union Européenne. Elle révèle leurs conditions de vie désastreuses et dévoile la face cachée d'un élevage industriel dont personne ne parle.

332 millions de lapins élevés en Europe chaque année

La production cunicole (l’élevage de lapins) fait très peu parler d’elle. Pourtant, le lapin est le deuxième animal le plus élevé pour sa viande en Europe et, on l’ignore trop souvent, ils sont à 99% élevés en cage. L’immense majorité des lapins d'élevage passent toute leur vie dans de petites cages grillagées qui leur empêchent les mouvements les plus basiques (tels que se mettre debout et bondir) ou d’exprimer leurs comportements naturels (faire des bonds, creuser et se mettre à l’abri, ronger pour se limer les dents) et leur causent des blessures fréquentes et un stress permanent. CIWF a enquêté sur les conditions d’élevage des lapins et le constat est alarmant.

« Dans toutes les exploitations visitées, nous n’avons vu que des rangées entières de cages offrant un espace extrêmement restreint aux lapins » déclare un enquêteur de CIWF.

Les lapins passent leur vie entière en cages de batterie : ils naissent dans ces cages et y restent jusqu'au moment de leur mort, soit 80 jours plus tard. Les lapines reproductrices sont quant à elles maintenues isolées et confinées en cage pendant deux ans.

Pour Aurélia Greff, Responsable campagne chez CIWF, « non seulement le nombre de lapins élevés en cage est effrayant, mais aussi et surtout l'extrême souffrance de chaque animal pris individuellement. Maintenus en cage toute leur vie, les animaux subissent de sérieux problèmes physiques et psychologiques. Nous devons interdire ce mode d'élevage.»

Aucune réglementation et des élevages industriels financés par l’UE

A Chypre, en Grèce, en Italie, en Pologne ou encore en République tchèque les conditions d'élevage sont identiques à celles filmées lors de nos précédentes enquêtes il y a deux ans en France et en Espagne***. La France est le 3ème pays producteur européen avec plus de 37 millions de lapins, après l'Italie et l'Espagne. Il n’existe cependant aucune législation spécifique en matière de bien-être des lapins, ni en France ni au niveau européen.

L’usage d’antibiotiques dans le secteur cunicole est également l’un des plus élevé. Le niveau d’exposition aux antibiotiques en élevage de lapins en France dépasse de loin celui des porcs ou même des volailles. Les enquêteurs de CIWF en ont fait le constat par eux-mêmes. Ils ont par exemple découvert que l'un des élevages (de 1100 lapines) dépense 25.000€ par an en médicaments et antibiotiques pour maintenir les lapins en vie.

Ce système industriel est pourtant soutenu financièrement par l'Union européenne. Un des élevage visités en Grèce a dépensé 1,2 million d'euros pour sa construction, dont 20% financé par l'UE. Nous finançons ainsi, sans le savoir, un système qui porte atteinte au bien-être des lapins d'élevage.

Pour CIWF, l’utilisation des cages est dépassée et inutile. Avec sa campagne Une nouvelle ère sans cage, CIWF demande l’interdiction de toutes les cages en élevage et lance aujourd’hui une nouvelle pétition européenne pour que cesse l’élevage de lapins en cage.

 

* Enquête réalisée pendant l'été 2014 avec autorisation par des enquêteurs de CIWF
** Sondage YouGov réalisé sur le panel YouGov France de1012 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatives de
la population nationale, entre le 08 et le 09 octobre 2014.
***Enquête réalisée en 2012 en France, en Italie et en Espagne

Télécharger :