Search icon

Stratégie de l’UE sur le bien-être animal

News Section Icon Publié 19/01/2012

La Commission européenne a présenté ce jour sa nouvelle stratégie 2012-2015 visant à améliorer le bien-être des animaux dans l’Union européenne. CIWF se réjouit de cette détermination de l'UE à maintenir le bien-être animal comme une valeur européenne essentielle. CIWF France estime cependant que cette stratégie est trop prudente et qu’elle manque d'ambition au vu des nécessaires changements dont l’UE a besoin.

Pour Peter Stevenson, Conseiller politique en chef de CIWF, « cette nouvelle stratégie est bienvenue dans son engagement d'améliorer le bien-être des animaux dans l'UE. Cependant, il a des omissions décevantes qui représentent une occasion perdue d'améliorer les conditions de vie des animaux de ferme en Europe. » En effet, des questions cruciales telles que le transport des animaux sur de longues distances et le clonage ne sont même pas mentionnées.

Des points positifs

La nouvelle stratégie apporte des avancées en faveur du bien-être animal :

  • Meilleure information des consommateurs, notamment avec l'étiquetage sur l’abattage sans étourdissement,
  • Nouvelles normes pour l'aquaculture, pour assurer un meilleur bien-être animal,
  • Compétences renforcées pour le personnel manipulant les animaux,
  • Amélioration de la conformité avec la législation, pour un renforcement de l'application de la réglementation en vigueur.

Et de sérieuses inquiétudes

Des animaux nécessitant une protection particulière ne figurent pas dans la stratégie. Le manque d'engagement vis-à-vis du bien-être des vaches laitières par exemple est inquiétant. La menace d'élevages laitiers industriels est réelle et des garde-fous sont nécessaires pour empêcher les excès de ces systèmes hors sol sans accès au pâturage.

CIWF déplore aussi les lacunes de la stratégie européenne concernant le transport des animaux sur de longues distances – nos enquêtes ont montré de sérieux problèmes (Lire l’article Le calvaire des animaux européens exportés vers la Turquie).

La stratégie devrait défendre un point essentiel concernant la refonte de la Politique Agricole Commune : la PAC devrait encourager et aider les éleveurs européens à abandonner l’agriculture intensive au profit de systèmes agricoles plus respectueux des animaux et plus durables.

Pour une stratégie européenne plus forte

CIWF demande à la Commission de s’engager dans une stratégie plus forte en matière de bien-être animal et de s'attaquer aux principales causes de souffrance animale.

Parmi les points à étudier :

  • le bien-être des vaches laitières
  • une limite maximale de 8 heures de transport pour les animaux vivants
  • une protection plus efficace pour les animaux de rente exportés vers des pays tiers;
  • le clonage et génie génétique
  • l'utilisation régulière d'antibiotiques
  • les incitations économiques aux éleveurs pour une meilleure prise en compte du bien-être des animaux