Search icon

Etats Généraux de l’Alimentation : bientôt le verdict

News Section Icon Publié 13/12/2017

Lancés au début de l’automne par le gouvernement, les Etats Généraux de l’Alimentation avaient l’ambition de mettre autour de la table citoyens, filières professionnelles, distributeurs, syndicats… afin de faire évoluer notre modèle agricole et alimentaire. Alors que le processus touchera à sa fin le 21 décembre lors d’une journée de restitution avec le Premier Ministre, CIWF attend de voir quelles annonces concrètes seront faites par le gouvernement.

Une forte mobilisation pour que le bien-être animal soit partie intégrante de ces Etats Généraux

CIWF a participé aux Etats Généraux de l’Alimentation, en prenant activement part à plusieurs « Ateliers » associant les parties prenantes, dans le but de faire émerger des propositions concrètes et innovantes pour faire évoluer notre modèle agricole et alimentaire.

Nos propositions ont eu le plus fort écho

Le Gouvernement avait également mis en ligne une plateforme « citoyenne » afin que chacun, particuliers, associations, éleveurs, ou autre organisme puisse faire part de ses propositions et voter pour celles mises en lignes. Comme vous le savez, CIWF a fait deux propositions sur cette plateforme pour exiger la fin des élevages en cages et un étiquetage obligatoire des viandes et produits laitiers selon le mode d’élevage. Grâce à vous, ces deux propositions sont celles qui ont reçu et de loin de plus de votes favorables de toutes celles de la plateforme. Nous attendons donc de voir si et comment ces propositions seront entendues et prises en comptes lors des conclusions des Etats Généraux de l’Alimentation le 21 décembre.

De belles annonces ; quelles suites ?

Dans un discours à Rungis en Octobre dernier, le Président de la République a dénoncé les «choix absurdes en matière de qualité alimentaire qui ont été protégés jusqu’ici et ne correspondent plus à nos goûts et nos besoins. Il y a des modèles productifs dans lesquels il n’y a pas d’avenir. Il faut que cela cesse ».  Le Président a également déclaré qu’ « il faut valoriser les indications géographiques, le label rouge, le bio, favoriser le bien-être animal, moderniser les abattoirs, renforcer l’étiquetage sur l’origine des produits transformés.» et qu’il « était anormal que la production de porcs biologiques ne représente que 0.5% de la production française ». Nous sommes bien d’accord !

Le Président a également annoncé 100% de poules élevées en plein air en 2022 en vente dans les supermarchés ! Cette annonce ne concernait que les œufs « coquille ». Les ovo produits que l’on retrouve en ingrédient dans les plats transformés, ne sont en effet pas concernés. Pour CIWF, il faut aller plus loin et interdire les cages pour tous les élevages. Mais c’est la première fois qu’un Président de la République français fait une telle annonce en faveur du bien-être des animaux d’élevage. Il s’agit d’un pas en avant énorme, une étape décisive vers une « ère sans cage ». Reste à confirmer ces annonces dans la prochaine loi sur l’agriculture annoncée au 1er semestre 2018 et dans les plans de filière qui doivent être présentés avant la fin de l’année par les interprofessions.

Cette initiative d’Etats Généraux de l’Alimentation était une première en France que l’on peut saluer. Le Président a fait plusieurs annonces et déclarations ambitieuses, qui vont dans le sens de plus de bien-être animal. Il faut désormais voir si et comment ces annonces et propositions seront concrètement mises en œuvre. CIWF se mobilise pour que les discours ne restent pas lettre morte.