Search icon

L'Ecosse met fin à l'exportation des veaux

News Section Icon Publié 24/09/2020

Bonne nouvelle ! Après une longue bataille juridique menée par CIWF au Royaume-Uni, le gouvernement écossais a finalement décidé d’arrêter les exportations de veaux vivants. Il a admis que ce commerce se déroulait en violation de la législation sur la protection des animaux pendant le transport.

UN REVIREMENT

En février dernier, CIWF avait lancé une procédure judiciaire pour contester la légalité de cette pratique. Les gouvernements écossais et britannique ont résisté pendant plusieurs mois, en défendant honteusement ce commerce qui permet aux veaux de passer 23 heures sans nourriture et souvent sans eau. Après un revirement, le gouvernement écossais a maintenant ordonné à l'Agence de la santé animale et végétale (APHA), qui est chargée d'approuver les exportations, de ne pas approuver d'autres demandes d'exportation de veaux non sevrés qui enfreignent les délais fixés par la réglementation.

« Le comportement du gouvernement écossais au cours de ce conflit a souvent été bien en deçà de celui attendu d’une autorité responsable », a déclaré Peter Stevenson, notre conseiller politique au Royaume-Uni. « Ils ont négligé de divulguer des informations clés, ont présenté des arguments trompeurs et, bien que les voyages à l'exportation dépassent le temps de trajet maximal autorisé depuis au moins avril 2019, ils n'ont pas agi et n'ont pas émis d'instructions. Ils ont vigoureusement défendu ce commerce cruel et inutile. »

UNE LONGUE BATAILLE

Pendant plusieurs décennies, des millions de veaux britanniques ont été contraints de subir de longs et inhumains voyages en Europe pour être abattus et engraissés. CIWF a combattu cela jusqu'au bout. La fin des exportations de veaux de Grande-Bretagne représente un tournant dans la bataille pour mettre fin à ce commerce horrible.

« Nous nous félicitons de cette décision qui signifie que des milliers de veaux seront épargnés chaque année. Cependant, il est scandaleux qu’il ait fallu engager des poursuites judiciaires et des années d’argumentation pour amener le gouvernement écossais à ce stade. »

PROCHAINES ÉTAPES

Bien qu'il s'agisse d'une victoire majeure pour le bien-être des veaux écossais, la politique doit maintenant être garantie par la législation. Le gouvernement écossais a promis une consultation publique sur l'interdiction des voyages de plus de 9 heures pour les veaux, et le gouvernement britannique s'est précédemment engagé à une consultation distincte sur les exportations vivantes. Des consultations similaires dans le passé n’ont pas encore donné de résultats.

« Davantage de consultations et de vaines promesses ne suffisent pas », a poursuivi Peter Stevenson. « Nous avons besoin d'une nouvelle législation pour protéger les animaux de cette pratique cruelle et inutile une fois pour toutes. »

Le combat se poursuit donc maintenant au-delà de la salle d'audience. Nous ne nous arrêterons pas tant qu'il n'y aura pas d'interdiction complète des exportations d’animaux vivants du Royaume-Uni pour l'abattage et l'engraissement.