Search icon

Walmart se positionne sur le bien-être des animaux RSS Feed

Walmart annonce sa nouvelle position sur le bien-être des animaux d’élevage

C'est un tournant historique aux États-Unis. En effet, le géant de la grande distribution, Walmart, a publié un document sur sa nouvelle position sur le bien-être des animaux d’élevage (à lire ici en anglais). Walmart est la 1ère enseigne de distribution du pays, et sa plus grande catégorie de marchandises sont les articles d’épicerie, qui représentent 56 % des ventes, soit 188 milliards de dollars (environ 173 milliards d’euros). Selon l’USDA (ministère américain de l’Agriculture), en 2013, Walmart était le plus gros distributeur national d’articles d’alimentation.

On n’insistera jamais assez sur l’impact de la prise en compte du bien-être des animaux d’élevage d’un tel leader du marché.

Ce qui rend cette politique remarquable est que Walmart reconnaît les cinq libertés en faveur du bien-être animal. C'est-à-dire reconnaître que les animaux d’élevage doivent être protégés de la peur, du stress et de la douleur. Cela implique aussi que les animaux d’élevage doivent voir leurs besoins satisfaits, ce qui inclut la fourniture de nourriture, d’eau, d’un abri et d’un environnement qui leur permet d’exprimer leurs comportements naturels.

Walmart demande aussi à ses fournisseurs de s’occuper plus particulièrement des problèmes liés aux systèmes de confinement et aux pratiques douloureuses, à savoir les cases de gestation pour les truies, les cages de batterie nues pour les poules pondeuses et les cases individuelles pour les veaux. En outre, la coupe des queues et la castration sont aussi des questions à traiter. Même si aucune date n’est encore prévue dans la mise en œuvre de cet engagement, ce message clair est un pas dans la bonne direction et va envoyer aux producteurs le message de ne pas réinvestir dans des équipements liés à ces systèmes.

Walmart contribue à s’assurer que ces cages et cases inhumaines destinées aux animaux d’élevage soient considérées comme appartenant au passé. Il n’y a pas de retour en arrière possible quand le plus gros distributeur du pays se détourne de ces systèmes cruels.

Depuis 2012, à travers son benchmark des entreprises sur le bien-être animal, CIWF compare pour les investisseurs Walmart et d’autres leaders mondiaux sur leur politique en matière de bien-être animal. En 2012, Walmart était mal noté,  classant la société au niveau le plus bas concernant ses politiques sur le bien-être animal. Cependant, la société avance depuis vers une amélioration permanente en faveur des animaux d’élevage et devrait encore s’améliorer avec cette nouvelle politique.

Cette annonce arrive juste alors que les distributeurs et les restaurants des quatre coins des États-Unis s’éloignent des systèmes de confinement tels que les cases de gestation, les cages de batterie et les cases individuelles pour les veaux et adoptent pour la première fois des politiques fondamentales en matière de bien-être animal. Récemment, des géants de la distribution tels que Nestlé, Starbucks et Aramark ont rendu publiques des politiques similaires.

Les entreprises agroalimentaires entendent clairement le message. Le bien-être animal compte. Cela compte pour les consommateurs, pour un environnement durable, pour l’avenir de l’entreprise et, dernier point mais pas des moindres, pour les animaux.

Auteur : Philip Lymbery, directeur de CIWF International