Search icon

Bien-être des poissons : les Français s’en soucient

News Section Icon Publié 28/08/2018

Plus de 3 Français sur 4 (76 %) souhaitent que les poissons bénéficient d’une protection similaire à celle des autres animaux que l’on consomme, et 4 sur 5 (80 %) aimeraient que l’information sur le bien-être des poissons apparaisse sur l’étiquette. C’est ce que révèle un sondage sur les poissons sauvages et d’élevage, diffusé par CIWF France, La Fondation Droit Animal, Éthique et Sciences, C’EST ASSEZ !, la Fondation Brigitte Bardot et Welfarm.


Les poissons ressentent douleurs et émotions, une majorité de Français le sait


De nombreuses études scientifiques démontrent que les poissons ressentent la douleur, possèdent une forme de conscience et éprouvent des émotions positives et négatives . Si une grande majorité de Français (70 %) admet avoir peu ou pas de connaissances sur le bien-être des poissons, ils sont tout aussi nombreux (70 %) à considérer que les poissons sont dotés de sensibilité et peuvent ressentir de la douleur ou des émotions négatives comme la peur.


Pas de protection pour les poissons malgré un intérêt des français pour leur bien-être


Les critères principaux évoqués par les sondés pour caractériser le bien-être des poissons sont : une bonne santé (95 %), une eau propre et non polluée (95 %), suffisamment d’espace pour nager et pour exprimer leurs comportements naturels (94 %). Ils doivent également être abattus de manière à minimiser leur souffrance (91 %). Cependant, les conditions actuelles d’élevage, de pêche, de transport et d’abattage des poissons ne respectent pas ces critères.


4 Français sur 5 souhaitent de l’information sur le bien-être des poissons


Si les facteurs de goût, de qualité et de fraîcheur dominent encore sur la durabilité et le bien-être des animaux lors de leurs achats de poisson, pour 63 % des français interrogés, le critère du bien-être aurait un impact direct sur leur choix de consommation. Ainsi, 80 % du panel aimeraient que ce critère soit mentionné sur l’étiquetage des poissons et des produits dont ils entrent dans la composition. Ils sont 86 % à être prêts à payer plus cher si une telle mention apparaissait au sein de labels déjà existants ou de certifications portant spécifiquement sur le bien-être animal. En ce qui concerne l’étiquetage actuel, pour 64% des personnes interrogées, des bonnes conditions d’élevage, permettant l’expression des comportements naturels, devraient rentrer dans les critères de durabilité.


Si le bien-être des poissons est un sujet encore peu connu des français, ils expriment clairement leur reconnaissance de la sentience de ces animaux, et leur préoccupation pour le bien-être des poissons. Pour refléter cette attente croissante, il est essentiel que la réglementation évolue et permette de les protéger, qu’ils soient sauvages ou d’élevage, et aux différents stades de leur vie.


Les cinq organisations signataires appellent le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation à intervenir afin que les attentes des Français soient entendues, que le consommateur soit mieux informé sur les conditions d’élevage des poissons et que le bien-être de ces derniers soit respecté.

Contacts presse
CIWF France : Claire Hincelin, responsable de communication – claire.hincelin@ciwf.fr / 01 79 97 70 53 – 06 26 07 55 43
La Fondation Droit Animal, Éthique et Sciences : Nikita Bachelard, chargée de relations publiques – nikita.bachelard@fondation-droit-animal.org / 01 47 07 98 99
C’EST ASSEZ ! : Christine Grandjean, présidente - chgrandjean52@hotmail.com / 06 74 03 89 77
Fondation Brigitte Bardot : Christophe Marie, directeur du Pôle Protection Animale – christophe.marie@fondationbrigittebardot.fr / 01 45 05 14 60
Welfarm : Flavie Benardais – flavie.benardais@welfarm.fr / 03 87 36 33 38

Télécharger :

20180828CPsondagepoissons.pdf (PDF Taille (0,27Mo)