Pollution

Station de traitement lisier

L'élevage intensif, source de nombreuses pollutions

L’élevage industriel pollue les terres, les eaux et les mers, contaminant la nature avec des toxines potentiellement mortelles.

Avec des centaines voire souvent des milliers d'animaux entassés dans des lieux clos, les élevages intensifs sont susceptibles de créer toute une palette de pollutions. Ces pollutions peuvent affecter à la fois le milieu naturel, les animaux et les plantes [1].

En 2006, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a décrit l'élevage comme «... un des contributeurs les plus importants à la plupart des graves problèmes environnementaux actuels». [2]

Beaucoup d’animaux signifie beaucoup de nourriture

Des méthodes d'élevage plus traditionnelles sont souvent relativement efficaces pour transformer l'herbe et certains déchets en aliments utiles pour le bétail. Le modèle d'élevage industriel « croissance rapide, rendement élevé » est lui beaucoup moins efficace, car il utilise des quantités considérables de céréales et de soja riche en protéines pour répondre aux besoins en aliments des animaux. Les cultures de céréales reçoivent d'importantes quantités de pesticides et d'engrais riches en azote et en phosphore pour stimuler leur croissance [3], mais une grande partie de ces produits peut se retrouver dans les sols et les nappes phréatiques [4].

L'élevage bovin américain est responsable d'environ un tiers de l'azote et du phosphore qui se répandent dans les eaux douces du pays. FAO, 2006 [5]

Beaucoup d'animaux signifie beaucoup de déchets

Les animaux d'élevage produisent chaque jour de grandes quantités de déchets riches en azote et en phosphore. Ceci peut être une bonne chose : les déchets d'origine animale peuvent servir de fumier et reconstituer le sol de certains nutriments [6]. Mais dans les élevages industriels, la concentration d'animaux à l'intérieur de bâtiments clos signifie généralement que les déchets sont fortement concentrés sur des zones relativement restreintes. Si ces déchets ne sont pas correctement gérés et éliminés, et cela arrive, ils se retrouvent dans la nature [7].

Certains grands élevages produisent plus de déchets bruts que la population humaine d'une grande ville américaine. US Government Accountability Office, 2008 [8]

Une pollution potentielle

L'azote et le phosphore peuvent être à l'origine de graves problèmes, quand par exemple ils se retrouvent dans les cours d'eau. Cela provoque la prolifération d'algues qui monopolise l'oxygène présent dans l'eau, ce qui peut tuer les plantes et les animaux, voire laisser de vastes « zones mortes » dans lesquelles peu d'espèces peuvent survivre. Une partie de l'azote deviendra gazeux, se transformant en ammoniac par exemple [9], ce qui peut acidifier les eaux et porter atteinte à la couche d'ozone. Et nous pouvons aussi être impactés directement car la qualité des approvisionnements en eau peut être menacée [10].

L'élevage du bétail est responsable de plus de 60 % de nos émissions globales d'ammoniac. FAO, 2006 [11]

Et bien d'autres impacts

Les élevages industriels peuvent aussi produire un cocktail de contaminants, notamment des agents pathogènes comme la bactérie E. coli [12], des métaux lourds et des pesticides [13]. Ces contanimants sont une menace potentielle pour notre santé ainsi que celle d'autres animaux et végétaux.

Le lisier de porc est 75 fois plus polluant que les eaux usées domestiques brutes. Archer, 1992

Comment agir ?

L'élevage industriel pollue l'environnement. En prenant des mesures pour limiter l'élevage industriel, nous ne participons pas simplement à une révolution agricole et alimentaire ; nous nous attaquons également à l'un des problèmes environnementaux les plus urgents.

Références

[1] Centre for Disease Control, 2011. Animal Feeding Operations
[2] Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, 2006. Livestock’s Long Shadow
[3] Greenpeace, 2011. The Future of Agriculture
[4] Pew Commission, 2008. Putting Meat on the Table
[5] Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, 2006. Livestock’s Long Shadow
[6] Fondation européenne pour la science, 2011. European Nitrogen Assessment
[7] Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), 2011. What’s the Problem ?
[8] Government Accountability Office, 2008. Concentrated Animal Feeding Operations
[9] Environmental Integrity Project, 2011. Hazardous Pollution from Factory Farms
[10] USEPA, 2011. Human Health
[11] Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, 2006. Livestock’s Long Shadow
[12] National Resources Defense Council, 2001. Cesspools of Shame
[13] Pew Commission, 2008. Putting Meat on the Table


Partager cette page