Elevage des lapins

lapins en cage entassés

Des lapins entassés dans une cage minuscule

Une cage pour seul horizon

Les lapins sont des animaux sociaux qui, dans des conditions naturelles, vivent en groupes, creusent des terriers pour se cacher et élever leurs petits. Ils aiment courir et bondir - leurs bonds pouvant atteindre jusqu’à 1m de hauteur. Ils ont aussi besoin de matériaux à ronger pour limer leurs dents, comme des arbustes ou buissons. Malheureusement, l’élevage industriel les confine dans de petites cages sans aménagement.

37 millions de lapins dans des cages de batterie

Le lapin est le 2ème animal le plus élevé au monde, derrière le poulet de chair. En France, 37 millions de lapins sont élevés dans des cages grillagées hors-sol, dépourvues de tout aménagement. Ces lapins ont pour seul espace de vie la surface d’une feuille A4. Non seulement ils ne peuvent pas exprimer leurs comportements naturels les plus fondamentaux (se dresser, se cacher, bondir, ronger, etc.), mais ces cages grillagées sont également source d’inconfort permanent et de blessures aux pattes.

Les lapins sont sélectionnés pour la production intensive avec un double objectif :

  • des portées nombreuses : 9 à 11 lapereaux par mise bas ;
  • un rythme de croissance élevée (38 à 45 g/jour) pour atteindre le poids d’abattage en 70 jours environ.

Un rythme de reproduction intense et des taux de mortalité élevés

Les lapines donnent naissance à une dizaine de petits par portée et sont inséminées 11 jours après chaque mise bas. Les mises-bas s'enchainent généralement tous les 42 jours. Un rythme qui sollicite beaucoup ces lapines. Les femelles allaitantes ont impérativement besoin d’une alimentation bien équilibrée, faute de quoi elles s'épuisent à nourrir leurs petits en raison de la priorité physiologique accordée à la production laitière par rapport à leurs réserves. Environ 30% des mères meurent chaque année, sachant que le rythme de renouvellement des femelles est déjà élevée : les lapines sont réformées (abattue) au bout d'un an.

En phase d’engraissement, les troubles digestifs sont très courants et sont l’une des principales causes de mortalité, avec les troubles respiratoires liés aux bactéries, virus et champignons présents dans les bâtiments.

La nourriture des lapins est supplémentée en vitamines, minéraux et médicaments, notamment de nombreux antibiotiques. L'élevage cunicole consomme 10,35% des antibiotiques vendus en France en usage vétérinaire. Pourtant, le taux de mortalité est très élevé : en moyenne 27% des lapins meurent avant d'atteindre l'âge d’abattage.

Aucune réglementation en vigueur

La France est le 3e pays producteur européen de lapins élevés pour leur viande, après l'Italie et l'Espagne. Avec la Chine, ces 4 pays assurent l'essentiel de la production mondiale.
Il n’existe cependant en France aucune législation spécifique en matière de bien-être des lapins. Des textes sont en discussion au niveau européen mais aucun n’a encore été adopté.

Et pas d’élevage alternatif

La production en Label Rouge est très marginale et représente moins d’1% des ventes. L’élevage cunicole biologique est quand à lui confidentiel, avec moins de 10 000 lapins biologiques produits par an.

Les lapins issus des élevages traditionnels sont caractérisés par :

  • des portées de 5 à 7 lapereaux par mise bas ;
  • un rythme de croissance modérée (30-35 g/jour) ;
  • un âge d’abattage de 91 jours en Label Rouge, 100 jours minimum en bio.

Ces lapins peuvent être élevés dans des enclos mobiles de prairie quotidiennement déplacés, des parcs clôturés ou encore des bâtiments avec un accès à un parcours extérieur herbeux. Leur alimentation est principalement constituée d’herbe en pâturage avec en complément des céréales et du foin.

Consommez responsable

Si vous faites le choix de manger du lapin, achetez responsable malgré la très faible offre : sélectionnez les labels biologiques ou Label Rouge. Vous pouvez trouver en grande surface le lapin Label Rouge "Paille d'Orée". Beaucoup de producteurs alternatifs vendent leur production en direct, renseignez-vous avant d’acheter du lapin.


Partager cette page

Recevez notre lettre d'info